Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Proposition 83 du puits d'idées pharamineuses, autruchement dit du Think tank," Cartes sur tables" :

"Inclure dans l'assiette de l'impôt sur le revenu les « revenus fictifs » que le

propriétaire tire de sa résidence principale

De même que placer de l’argent sur un livret d’épargne génère un revenu (taux d’intérêt versé par la banque), acheter son logement principal rapporte un revenu fictif (le loyer qu’on n’a pas à payer). Et de même que les intérêts des placements, ces loyers fictifs devraient être imposés sur le revenu, après déductions des intérêts d’emprunt"

Proposition reprise par le C.A.E. (conseil d' analyse économique) dans une note présentée au premier ministre le 10 septembre 2013

http://www.cae-eco.fr/Fiscalite-des-revenus-du-capital-235.html

"Toujours dans le but de réduire les inégalités de traitement fiscal, nous préconisons de rééquilibrer la fiscalité vers l’immobilier en taxant les loyers implicites nets des intérêts d’emprunt ou, à défaut, en relevant les taxes foncières via la mise à jour les valeurs locatives."

Voir la lumineuse explication fournie à BFMTV par Agnès Benassy-Quéré :

http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/grand-journal/agnes-benassy-quere-presidente-conseil-danalyse-economique-grand-journal-16-09-4-4-146660/

Bien entendu dans cet article vous verrez à l'oeuvre la mauvaise foi d'un citoyen français "accablé "d'impôts, donc qui se veut juge impartial tout en étant partie, sous la forme de modestes propositions pour permettre à notre gouvernement de trouver des ressources supplémentaires et pour réorienter notre fiscalité afin de la rendre plus incitative à l'investissement productif ( ce qui est le but de la note du C.A.E.) qu'à l'investissement dans l'immobilier ou dans l'assurance-vie. puisqu'il s'avère impossible dans notre pays du paradis du Tout-Fiscal de réduire nos sacro-saintes dépenses.

Et d'abord je cite la note du C.A.E. avant d'y ajouter un codicille :

«Les prélèvements obligatoires français sur le capital sont supérieurs à ceux des pays voisins, surtout pour la fiscalité portant sur le stock de capital. Ce niveau d’imposition élevé s’explique avant tout par une forte pression fiscale en France sur toutes les assiettes d’imposition, et plus particulièrement les revenus du travail. L’autre caractéristique principale de la fiscalité du capital en France est son extrême hétérogénéité, avec des taux faibles, par exemple, pour l’immobilier et l’assurance-vie.

Il existe des arguments solides pour imposer les revenus du capital. En particulier, cette fiscalité participe à la redistribution des revenus et elle permet d’alléger les prélèvements sur le travail. (...)

Tout d’abord, nous recommandons de limiter les avantages fiscaux de l’assurance-vie aux produits assortis d’une sortie en rente (équivalents d’une épargne retraite). (...) ( c'est-à-dire au moment du départ à la retraite et non avant comme de nos jours)

Toujours dans le but de réduire les inégalités de traitement fiscal, nous préconisons de rééquilibrer la fiscalité vers l’immobilier en taxant les loyers implicites nets des intérêts d’emprunt ou, à défaut, en relevant les taxes foncières via la mise à jour les valeurs locatives."

Voici mon codicille à cette note qui montre la difficulté de réformer notre fiscalité, par la manière dont je la détourne outrancièrement en essayant de faire passer ces experts pour des imbéciles et moi par contrecoup comme un homme très intelligent, alors que je ne suis qu'un contribuable "enragé" par l'impuissance de notre gouvernement à réduire les dépenses.

"Dans le même ordre d'idées réintroduisons l'impôt sur les portes et fenêtres pendant une décennie et dès que ses effets pervers se feront sentir par la construction de logements avec le moins de fenêtres possibles, remplaçons cet impôt par un impôt sur les façades muettes. Il y aura là un arbitrage à faire : en effet des immeubles avec le moins de fenêtres possibles se révélant plus économes en énergie. Tout dépendra de l'évolution vers la transition énergétique, c'est-à-dire de la moindre utilisation de l'énergie nucléaire qui entraînera une hausse du coût de cette énergie. Ce passage d'un impôt à l'autre ne posera pas de problèmes dans un pays où au moins 25% du code fiscal change annuellement.

Comme nous sommes dans le pays du tout fiscal, introduire de nouveaux impôts est une formalité, c'est pourquoi devrons être fiscalisés les cyclistes, les marcheurs, les utilisateurs de parapente et autres planeurs, les usagers des transports en commun , tous ceux qui travaillent à moins de un kilomètre de leur domicile et qui peuvent se rendre à leur travail sans utiliser de voitures, tous ceux donc qui échappent à la T.I.C.P.E.( Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques) qui a remplacé la T.I.P.P.( Taxe Intérieure sur les produits pétroliers) avec l'arrivée de l'Ethanol.

Bien entendu les SDF qui pour échapper à la fiscalité immobilière se refusent à occuper un logement devront eux-aussi être l'objet d'une taxe pour occupation indue des trottoirs, puisque les cafetiers payent bien une taxe pour leur terrasse.

On pourra envisager dès que les moyens technologiques de surveillance seront au point, s'ils ne le sont pas déjà, de fiscaliser le sommeil, cette inactivité non productive qui échappe à tout impôt.

Le fait d'uriner, de déféquer devra être l'objet d'une taxe adéquate.

Les prisonniers, Les fous, Les hommes, les femmes, les homosexuels , les possesseurs d'animaux domestiques devront être l'objet de taxe spécifique à leur état ...

La liste possible de nouvelles taxes, comme on le voit est extensible à l'infini. Je fais donc appel à votre aide pour l'enrichir et aider notre malheureux gouvernement empêtré dans nos déficits...

Voyage extraordinaire au pays enchanté du Tout-Fiscal
Voyage extraordinaire au pays enchanté du Tout-Fiscal
Voyage extraordinaire au pays enchanté du Tout-Fiscal
Voyage extraordinaire au pays enchanté du Tout-Fiscal
Voyage extraordinaire au pays enchanté du Tout-Fiscal
Voyage extraordinaire au pays enchanté du Tout-Fiscal
Voyage extraordinaire au pays enchanté du Tout-Fiscal
Tag(s) : #Fiscalité