Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans leur synthèse sur l'évaluation de la politique française des médicaments génériques, les rapporteurs de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).indiquent bien que cette politique « s'inscrit dans le cadre plus global de la maîtrise de la croissance des dépenses de médicaments au sein des dépenses de santé. » . Il s'agit d'avoir « un outil de régulation des dépenses de médicaments tout en garantissant une égale qualité de traitement dans la mesure où les génériques doivent apporter aux patients le même bénéfice thérapeutique que leurs médicaments de référence, dans les mêmes conditions de sécurité ( ou autruchement dit d'insécurité ?!, c'est nous qui rajoutant.), mais à un coût significativement moins élevé. » Coût qui a été fixé par la loi depuis le 1er janvier 2012 à 60 % du médicament référent.

Bien entendu, toujours pour des raisons uniquement tournées vers le souci de leurs malades (?!) Les médecins se sont montrés rétifs à cette politique en faveur des médicaments génériques, d'autant que les incitations pécuniaires ou les sanctions pour ne pas s'y conformer pèsent le poids de la plume de l'âme des morts dans la mythologie de l' Egypte ancienne. Il n'avait rien à y gagner et même à y perdre puisque nous malades sommes friands des dernières médications miraculeuses qui nous permettront de ne pas mourir,...ou de maigrir tout en continuant à manger beaucoup plus que nous ne nous bougeons.

Le gouvernement s'est donc tourné vers les pharmaciens en leur accordant le droit de substitution par un générique du médicament ordonnancé par le médecin, en leur accordant la même marge sur les princeps que sur les génériques !

« le montant des médicaments génériques remboursés par l'assurance maladie est aujourd'hui de 2,milliards d'euros sur un total de 21 milliards d'euros de dépenses de médicament ». Ainsi depuis 2002 près de 10 milliards d'euros ont été économisés.

Bien entendu ce qui freine la politique en faveur des génériques c'est la position prise par les « Grands-Zexperts-de-la-Grande-Catastrophe » qui du haut de leur hymalayenne zexpertise jette le soupçon sur la qualité des génériques.

Pour qui travaillent-ils ?

Pour nous les malades bien entendu !

Ajoutons la stratégie des laboratoires qui mettent sur le marché de soi-disant médicament nouveau sans vraie amélioration du service rendu, qui ne sont que de fausses innovations qui permettent d'empêcher leur générisation.

Pourtant les génériques subissent les mêmes tests (tout aussi rassurants ou peu rassurants selon les « Grands-Zexperts-de-la-Grande-Catastrophe ») que les princeps.

Quant aux excipients des dits médicaments mis en cause par les susdits « Grand-zexperts » ils sont sinon les mêmes , du moins exigent-ils la même précaution que les excipients utilisés dans les princeps ! Je rappelle que les excipients permettent de rendre le médicament absorbable. Parmi les plus connus, il y a l'aspartame, l'huile d'arachide,le baume du Pérou, l'huile de bergamote, le fructose, le galactose, le glucose, l'huile de sésame, le potassium, le sodium, l'amidon de blé, le saccharose...

Quant aux travaux internationaux des « Grands_Zexperts » internationaux ils ne démontrent aucune supérioirité des princeps sur les génériques !

D'autre part les contrôles ne mettent pas en évidence de risques plus importants ou moins importants pour les génériques que pour les princeps.

Les taux de conformité aux normes sont satisfaisants !

Mais où le bas blesserait-il ?

Sur les centres de recherches cliniques qui réalisent les études de bioéquivalence entre générique et princeps. Ces centres se trouvent ( Tiens ! Tiens!) le plus souvent pour des raisons de coûts ( Quelle surprise!) hors d'Europe et les inspections réalisés dans ces centres ont révélés des... des … des...

- Je ne trouve pas l'euphémisme qui convient !

- Au secours ! Aidez-moi ! Help ! Socorro ! Aiuto ! Hilfe !

- Des... des adultérations ? altérations ? Contrefaçons ? Maquillages ? Artifices ? Tripotages ? Tromperies ? Trucages ? Fraudes ? Tricheries ? Falsifications ? Supercheries ? Malfonctionnements ?

- Vous êtes un peu sévère !

- Nous pourrions peut-être avancer : des dysfonctionnements ?

- Oui ! Bravo ! Des dysfonctionnements !
L'autre bas blessant est que les matières premières à usage pharmaceutique sont produites en Inde et en Chine.

- Tiens donc!

- Ne soyez pas de mauvaise foi ! Les inspections ne décèlent qu'un faible taux de... de... Au secours ! Aidez-moi ! Help ! Socorro ! Aiuto ! Hilfe !

- De...de... de non-conformité

- Oui, non-conformité !

Auquel nous pourrions peut-être ajouter un « petit » pourcentage des cas qui n'ont pas été démasqués

- Démasqués ? Comme vous y allez !

- Disons alors ceux qui n'ont pas été décelés !

Il est sûr cependant qu'il y a « de graves lacunes voire des cas de falsifications de données »

Quand même ! Comment est-ce possible ? L'appât du gain n'est pas à ce point si ancré en l'humanité !

Autre inconvénient les ruptures de stock du fait de l'éloignement mais il est vrai cela concerne tous les médicaments !

Au fond, les intérêts entre les différents maillons de la chaîne pharmaceutique sont trop divergents.La nécessité de maîtriser les coûts en assurant le meilleur soin se révèle comme la recherche de la quadrature du cercle, autruchement dit de la rotondité du carré !

Tant bien que mal tous les pays Européens essaient de résoudre cette rotondité du carré, autruchement dit cette triangularité du polygone . L'hypothénuse en est le pharmacien avec le droit à lui le plus souvent accordé de substituer le princeps par le générique et dans maints pays le générique le meilleur marché !

Satisfaits ?

Mmmouais...

Le lien vers le rapport :

http://www.medicamentsgeneriques.info/wp-content/uploads/2009/12/IGAS-Evaluation-de-la-politique-fran%C3%A7aise-des-m%C3%A9dicaments-g%C3%A9n%C3%A9riques_.pdf

Peut-on considérer les médicaments génériques commes des médicaments comme les autres ?
Peut-on considérer les médicaments génériques commes des médicaments comme les autres ?
Peut-on considérer les médicaments génériques commes des médicaments comme les autres ?
Tag(s) : #Principe de précaution

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :