Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De la servitude volontaire à l'amitié et la confiance : une fable philosophique "Le mulet qui n'en n'était pas un et sa maîtresse"

 

Il s'agit pour moi de réparer une injustice commise contre les mulets considérés comme des ânes et d'autre part de les remercier pour m' avoir servi de truchements pour la destruction rêvée d'un des monuments de Paris que j'exècre : La basilique du Sacré-coeur de Montmartre, d'abord parce que je la trouve hideuse (quoique des goûts et des couleurs  chacun est libre du choix) surtout parce qu'elle fut construite " pour expier les crimes des communards" dans une France  de "l'ordre moral" où la religion et plus particulièrement le catholicisme était considéré comme le fondement de toute société et de toute morale, où la laïcité ne s'était pas encore malheureusement imposée
De la servitude volontaire à l'amitié et la confiance : une fable philosophique "Le mulet qui n'en n'était pas un et sa maîtresse"

Il s' agit aussi de vous rappeler l' extraordinaire acuité aujourd'hui de l' ouvrage d' Etienne de la Boétie : "De la servitde volontaire" qu'il a écrit alors qu'il avait entre 16 et 18 ans

https://fr.wikipedia.org/wiki/Discours_de_la_servitude_volontaire

https://fr.wikisource.org/wiki/Discours_de_la_servitude_volontaire/%C3%89dition_1922/Discours

https://youtu.be/5rfCT-6GQMA

La fable ci-dessous a aussi pour utilité de démontrer qu'en lieu et place de "servitude" qu'elle soit volontaire ou pas il peut exister un sentiment de confiance envers autrui qui nous entraîne à une coopération libre en vue d' un même but.

En effet

"L'amitié et la confiance sont des liens bien plus forts que n'importe quelle chaîne"

***

Le mulet qui n'en était pas un et sa maîtresse

*

Saisi par le remords

Une fois n'est pas coutume

Je désire réparer une mienne injustice dont je ne suis pas le seul responsable

Ce qui n'est pas une excuse

*

Voici la cause de ce remords

Certain mulet fut injustement victime de la risée de tous et de moi

Quand nous disons de tous

Cela veut dire de l'entièreté du monde

*

Puisque ce monde est devenu un village grace aux géniales inventions

De quelques américains particulièrement inventifs tout le monde les aura reconnus

Il est donc inutile que je précise leur nom au risque de devoir leur payer des indemnités royales

Pour ne pas dire des royalties vocable que notre française académie condamne

*

De quoi s'agit-il

De la photo de notre certain mulet sans que son droit à l'image ait été respecté

Sur cette photo d'origine italienne ce qui laisse supposer que notre certain mulet

Est probablement un mulet italien nous découvrons la scène

*

*

Vous remarquerez que ce mulet italien ressemble étrangement à un cheval voire même à une jument

Mais si nous admettons que ce mulet n'est qu'un cheval tout notre propos ne tient plus debout

Et notre misanthropie ne pourra plus se donner libre court

Donc nous décidons que ce cheval ou cette jument est un mulet sans vice versa

*

Á droite de cette photo champêtre au premier plan il y un fauteuil en plastique bleu

Á gauche en léger second plan notre certain mulet

Aux oreilles courtes de cheval ou de jument

Á droite en arrière-plan un bâtiment en bois et derrière de la végétation de type assez forestier

*

Cette photo a pour but d'illustrer cette sentence

Molte voce ci sentiamo incatenati e costretti ma le catene sono più un fatto mentale che fisico

Souventes fois nous nous sentons enchaînés et contraints mais les chaînes sont plus

Un fait mental que physique

*

A quoi certains malintentionnés ont ajouté la remarque désobligeante suivante

La méchanceté humaine est sans bornes

Qu'il n'y a pire mulet que celui qui veut faire l'âne

D'autres que pour être mulet on n'en est pas moins âne

*

La cause était donc entendue

Notre mulet ou notre cheval n'était qu'un âne à rester ainsi

Bêtement ou ânenymement ou chevaleresquement attaché à un siège dont tout le monde voyait

Qu'il ne pouvait être aucunement considéré comme un obstacle à sa liberté

*

Mais vouloir illustrer la bêtise humaine ou la méchanceté humaine

Qui sont le recto et le verso d'une même pièce ou

Le vice versa de l'identité humaine

Par un mulet paisible et philosophe il y avait là quelque injustice

*

Donc je pris sur moi d'aller interroger notre certain mulet

Quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre qu'il avait lu le conte l'âne Baudoin et les étincelles

De cet auteur aussi peu célèbre qu'inconnu à moins que cela ne soit l'inverse

Aussi inconnu que peu célèbre

*

Conte souvenez-vous si vous avez eu l'occasion de le lire

Dans lequel on découvre Baudoin Gévaudan descendant en droite ligne de cet âne

Qui paraît-il se serait laissé mourir de faim et de soif

Á égale distance d'un seau d'eau et d'un picotin d'avoine

*

Incapable de choisir entre boire ou manger selon le philosophe Jean Buridan

Alors que c'est Aristote qui met en scène un chien et non un âne incapable de choisir

Entre deux nourritures

Mais le mal était fait par notre Jean Buridan le chien était devenu un âne

*

Malgré Spinoza qui au passage en mysogine inconscient transforme notre âne en ânesse

Qui montrait qu'il n'y avait aucune différence entre l'homme et l'âne

Au contraire de Buridan qui pense que l'homme choisirait arbitrairement de boire ou manger

Du fait de sa liberté d'indifférence de son libre-arbitre que l'âne ne posséderait pas

*

Spinoza affirme que l'homme se laisserait mourir comme l'âne et que par conséquent

Cet homme pourrait être estimé un âne puisqu'il ne dispose pas de cette liberté d'indifférence

Ce à quoi il répond à un contradicteur qu'il ne sait pas si l'on peut ainsi le qualifier

Car alors comment qualifier l'homme qui se pend les enfants les déments

*

On devine la réponse

D'humains

Les ânes fussent-ils des anesses ne se suicident pas ne deviennent pas fous

Les ânons se laissent guider par leur instinct qui est l'intelligence supérieure des non humains

*

En fait il est évident que l'âne ira d'abord se désaltérer

Puisque la soif est plus rapide à s'imposer avec force sur la faim

Puis une fois désaltéré il ira manger son picotin d'avoine

Tandis que l'homme continuera de peser le pour et le contre

*

Avec cet instinct dénaturé

Qui lui tient lieu de soi-disant intelligence

Laquelle ne se dintingue de la bêtise que

Parce que celle-ci est sans confins

*

Depuis cette aventure donc

Les ânes sont l'objet d'un fort discrédit

Lorsqu'il s'agit de caractériser la bétise humaine on recourt à l'expression

c'est un âne quel âne

*

Alors que l'on dispose de l'expression

Bête comme ses pieds

Bête comme chou

Il a un pois chiche à la place du cerveau

*

Alors que plus simplement l'homme a une araignée dans le plafond

Que la bêtise chers amis n'est strictement qu'humaine

Que chercher des comparaisons des métaphores pour la désigner c'est se compliquer la tâche

Surtout se comporter de manière plus que pléonasmique pléonasmissimement

*

Je le répète il n'y a pas de bêtise

Autre qu'humaine

Ni les animaux ni les végétaux ni les pierres ni les atomes encore moins les monades

Ne sont bêtes mais sont ce qu'elles ou ils sont sans autre forme de procès

*

Je reviens à notre certain mulet italien attaché à sa chaise bleue en plastique

Ridiculisé pour se comporter dignement et attendre patiemment le retour de son maître

Justement parlons de celui-ci le maître de notre certain mulet ou la maîtresse puisque nous

Choisissons l'hypothèse la plus malveillante celle que je préfère et que je pense vous préfèrerez

*

Qui est la plus bête si ce n'est désobliger les animaux par cette expression

Donc la plus sotte puisqu'il est question aussi de seau d'eau de la maîtresse ou du mulet

Du mulet qui reste attaché à ce siège d'un bleu ridicule et d'un plastique qui détonne

Dans ce décor forestier

*

Ou de la maîtresse qui pense qu'elle entrave son mulet en l'attachant à ce siège d'un bleu

Qui jure avec le reste du décor que celui-ci peut facilement envoyer balader

Poser cette question c'est y répondre

C'est la maîtresse la bêtise féminine étant incommensurable

*

Les autres hypothèses qui semblent débarrasser un tant soit peu la maîtresse de sa bêtise

Ne me séduisent guère aussi ai-je la tentation de ne pas les mentionner

Toutefois notre certain mulet sous son aspect de jument

Vous ai-je dit que son nom était Albertina Strutto Albertine Saindoux

*

Me fit remarquer la sagesse de Baudoin Gévaudan

Qui après avoir cheminer toute la journée dans la vallon de Sellevieille chargé comme un mulet

Rejeta la proposition des étincelles échappées du feu Valdemar Fuerstein de recouvrer sa liberté

Considérant que son devoir était de continuer à aider son berger de maître

https://fr.scribd.com/document/15113116/l-a-ne-baudoin-et-les-e-tincelles

*

Plutôt que d'aller courir l'aventure avec pour perspective

De se retrouver dévoré par des loups affamés

Il me fit remarquer que la soi-disant bêtise de sa maîtresse

Pouvait facilement être tout simplement de la confiance

*

Et que si elle l'entravait ainsi à une chaise

C'était pour rassurer les promeneurs citadins

Dont on sait qu'il suffit d'un bourdon pour les effrayer

A fortiori d' un mulet quand en plus il a l'air d'un cheval qui mène sa vie

*

Que si selon ses propres mots

Le catene sono più un fatto mentale che fisico

Amicizia e fiducia sono collegamenti molto più forte di qualsiasi catena

L'amitié et la confiance sont des liens bien plus forts que n'importe quelle chaîne

*

La même confiance et amitié

Qui existaient entre Baudoin Gévaudan et son maître

Existait entre lui et sa maîtresse

Décevant vraiment

*

Tag(s) : #Poésie, #Laïcité, #Ethique, #Littérature

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :