Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
 
Souventes fois nous devenons des murs pour les autres, nous refusant à tout dialogue.
 
 
Le mur
 Ne me délabre pas
la lézarde
 Je ne fais que passer
*
le mur
 Ne m'abandonne pas
L'enduit
 Je ne tiens plus en place
*
Le mur
 Tenez-vous à carreau
Les pierres
 Ne prend pas la mouche nous sommes tes chevilles ouvrières
*
Le mur
 Ne te cogne plus contre moi
La tête
 Je n'en peux plus
*
Le mur
 Ne me rend pas aveugle
La fenêtre
 Je suis condamnée
*
Le mur
 Ne me détruisez pas
Les diplomates
 Nous voulons construire la paix
*
Le mur
 Je ne suis pas coupable
Les prisonniers
 Nous le proclamons tous
*
Le mur
 Pourquoi me sapez-vous
Les sapeurs
 Parce que nous sommes des sapeurs
*
Le mur
 Que fais-tu
La brèche
 Je te démure
*
Le mur
 ***
Elle
 Parles-moi à la fin je n'en peux plus de ce silence
*
Le mur
 Pourquoi me tournes-tu le dos
Elle
 Parce que je suis à bout
*
Le mur
 Pourquoi coller ton dos contre moi
L'évadé
 Parce que je suis repris
*
Le mur
 Que fais-tu à mon pied
Le menteur
 Je dis la vérité
*
Le mur
 À quel jeu joues-tu
La porte
 À cache-cache
*
Le mur
 De quoi ai-je l'air
Les fenêtres et balcons
 D'une façade
*
Le mur
 Avec vous j'en suis réduit à la portion congrue
Les fenêtres
 Sans toi nous serions à l'encan
*
Le mur
 Sommes-nous du même bord
la muraille
 Nous donnons le change
*
Le mur
 Pourquoi ces tirs à boulets rouges
Les artilleurs
  En hommage à Vauban
*
Le mur
 Pourquoi un tel élan
Le son
 Pour te franchir
*
Le mur
 Que faites-vous collés à moi depuis l'aube
Les clandestins
 Nous attendons du travail
*
Le mur
 Que faites-vous collés à moi du matin au soi
Les tire-au-flanc
  Nous te soutenons
*
Le mur
 Tu me veux encore plus haut
L'incompréhension
 Oui
*
Le mur
 Tu me veux encore plus large
L'indifférence
 Oui si possible
*
Le mur
 Vous me voulez encore plus long
Les lamentations
 Oui si possible plus long que la muraille de chine
*
Le mur
 Pourquoi me raser
Les conspirateurs
 Pure prudence
*
Le mur
 Je n'ai pas d'oreilles
Le tyran
 J'ai un remède
*
Le mur
 Tu es bien jeune pour mourir appuie ta tête contre la mousse    
L'officier SS
 Feuer
 
hom chine
                                                                                               
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   *
Le mur
 Nous sommes encore le trois mai 1808
Les fossoyeurs
 Chaque fois qu'il y a un soulèvement  
 
 
 Scan0008estamp
 
 
***
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :