Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

Après une trop longue incursion au pays des odeurs nauséabondes, c'est-à-dire de la politique, retour  à mon modeste récit policier inachevé.

 


 

mourir2.jpg

Inspiré par ma dernière mésaventure de ce dimanche, renversé à vélo par une voiture surgie d'une rue transversale et en pente avec un cédez le passage pas suffisamment péremptoire semble-t-il.  

 

 

Principaux personnages de Nice city.

 

 

Nice city une ville qui s'alanguit autour d'une baie, éventrée par une voie ferrée et une voie rapide qui ne réussissent pas la nuit à lui ôter toute sa séduction.

 

Myriam, une rom en rupture avec sa communauté et la société qui s'est décidée à vivre avec Chaval qui l'a séduite par sa désespérance narquoise.

 

Chaval médecin légiste abandonné par sa femme Marthe qu'il aimait à cause de sa profession de médecin légiste.

 

Bouchard capitaine de police aspire à devenir le compagnon de Sarah Rouihi.

 

Sarah Rouihi juge d'instruction très attirée par Bouchard mais perturbée par la tentative d'assassinat perpétrée contre elle par son ancienne compagne Marcia Nogueira.

 

Mohand Rouihi, ancien officier de l'armée Française vit seul depuis la mort de sa femme. Il est le réconfort de sa fille, Sarah.

 

Monsieur Avramsky lit le passé et l'avenir dans les nombres, mort mystérieusement en apprenant la mort de son frère.

 

Marie Toulouse, une jeune femme, dont la police finit par conclure qu'elle ne s'est pas suicidée mais qu'elle a été assassinée ainsi que d'autres jeunes femmes par un tueur en série.

 

Madame et monsieur Toulouse , parents de Marie et Mireille Toulouse.

 

Madame Espérandieu, la concierge qui apporte du réconfort à Marie Toulouse enceinte et abandonnée par son ami.

 

Le docteur Jean-Dominique Merveille qui accepte de pratiquer une IVG sur Marie Toulouse. Un temps l'amant de celle-ci.

 

Gorf, un cracheur de feu, un temps soupçonné et arrêté pour le meurtre de Marie Toulouse.

 

Ulisse Del Valle, un peintre de la Renaissance, auteur notamment du chef d'œuvre qui représente l'intérieur de la bibliothèque de la tour de Babel à Babylone, qui possédait, affirmait Plotin de Carthage au VIème siècle de notre ère, la multitude des livres qui rassemblaient le savoir non seulement de l'époque mais de toutes les époques où grâce à son génie de la perspective il réussit à donner une image grandiose de ce que pourrait être l'infini.

 

Marcia Nogueira croit avoir tué Sarah Rouihi, son ex-compagne et veut mourir. Elle croise la route de Marc Colondriand qui la «tue».

 

Marc Colondriand pdg d'une entreprise d'informatique vit avec Claire Marfaly. Il est devenu par «ennui» un tueur en série.

 

Claire Marfaly conseillère financière dans une agence bancaire, était la victime potentielle choisie par Marc Colondriand, responsable de la mort de Marie Toulouse et des meurtres d'Amanda Estébez, alias Alejandro Estébez, de Juliette Tancrédi une jeune serveuse d'un bar sur le port de Nice, ainsi que de celui de Marcia Nogueira.

 

Hèmery capitaine de police sorte de Don Juan perpétuel est tombé sous le charme d' Esther Landin.

 

Esther Landin alias Esther Karsky, vient de se séparer de Borme alias Pierre Karsky. Elle tente de « retenir » Hèmery.

 

Pierre Karskalias Borme professeur de lettres, spécialiste de Pascal vit à présent avec Hélène Santiago, ne peut s'empêcher de se sentir responsable de la mort de Marie Toulouse.

 

Hélène Santiago professeur de sports vit avec Borme, elle est une victime potentielle de Marc Colandriand qui a planifié son assassinat.

 

Gorbes un ami de Borme a accepté d'aider sa femme, atteinte de myopathie à mourir.

 

Le juge Etienne Serbais vit avec Etienne Danglois. Il est responsable de la rétrogradation des capitaines Bouchard et Hèmery au grade de lieutenant et d'une erreur judiciaire qui l'a profondément atteint.

 

Bernard Danglois, journaliste au quotidien Nice Soir, en charge des affaires de grande délinquance.

 

Le procureur Le Cairn, ami de Chaval, Hèmery et Bouchard a obtenu la réintégration dans leur grade de capitaine de Hèmery et Bouchard, première condition pour ensuite se suicider, la deuxième étant l'élucidation des meurtres mystérieux de jeunes femmes dont nous savons à présent qu'ils ont été commis par Marc Colandriand.

 

Mireille Toulouse la sœur de Marie Toulouse, vient d' obtenir de Charles Trossimo le bras droit du chef du gang de «l'Atlandide » le droit de le quitter en l' aidant à s'évader.

 

Charles Trossimo fiché au grand banditisme bras droit du chef du gang de « l' Atlantide » André Barcelmas

 

André Barcelmas chef du gang de « l' Atlantide » ami d'enfance de Pierre Noglarimo

 

Pierre Noglarimo inamovible maire de Nice city

 

 

 

Les loups de Nice city

 

 

Ils sont arrivés à la villa avec piscine et terrains de tennis qui trône sur les hauteurs de la ville. Pour y accéder il faut suivre une petite route en lacet qui se termine par un chemin de terre. De la villa toute la route et le chemin sont visibles. De ce fait aucune surprise n'est possible. André Barcelmas a choisi à dessein ce site pour y construire sa maison. Il est ainsi à l'abri de toutes surprises, d'un éventuel règlement de comptes en tant que chef du gang de l' « Atlantide ». Depuis quelques minutes il a observé la progression du 4X4. Il a pu constater qu'il n'était pas suivi. L'opération a parfaitement réussi. Son bras droit est libre. Il l'accueille avec plaisir. On peut lui faire confiance. Quand il monte une opération, elle est toujours méticuleusement préparée, elle se déroule comme convenu et se solde par une réussite complète. Un souci de moins. La planque de Charles est prête.

- Ou est la fille, demande-t-il un peu surpris.

- On l'a laissée en route, répond Charles Trossimo.

- J'aurais préféré qu'on en finisse avec elle. Elle représente un danger...

- Ne t'inquiète pas André. Elle ne parlera pas. Elle est sûre. Elle ne sait rien...

- N'empêche... On ne sait jamais...

- Elle ne parlera pas... Elle n'est au courant de rien... Même si les flics l'interrogent, elle sait qu'elle a intérêt à la fermer...

- Puisque tu le dit Charles !

- Maintenant on doit s'occuper de ce pourri de Serbais et de sa salope de journaliste. Je suis sûr que ce fouille merde a obtenu des renseignements qu'il a transmis à sa pute de juge !

- Tu sais Charles que Pierre n'aime pas trop les éclats !

- Cet enculé de maire, cette pourriture !

- C'est le patron que tu le veuilles ou pas. C'est grâce à lui, entre autres, que l'on peut faire notre beurre.

- Et lui le sien. On ne va qu'en même pas laisser courir...

- C'est délicat de régler son compte à un juge ou à un journaliste...

- Il faut leur donner une leçon ! Un petit accident est vite arrivé !

- Si tu peux maquiller cet avertissement en accident, cela me va ! Qu'est-ce que tu en penses Georges ?

- Oui, un accident c'est faisable... Qui on prend pour cible, le journaleux ou le juge ?

- Les deux, s'exclame Charles.

- Non. Ou l'un ou l'autre !

- Sans compter qu'il faut s'occuper des Russes !

- Tout est réglé. Maintenant que je suis dehors, on peut passer à l'action. On fera d'une pierre deux coups. En même temps que l'on fait sauter leur baraque on s'occupe de la pute du juge... Ça atténuera les répercussions !

Depuis quelques temps, André Barcelmas s'inquiète de la violence de Charles Trossimo. de son sentiment grandissant d'impunité. Il a de plus en plus de mal à lui faire accepter l'idée qu'ils doivent avoir une façade un peu plus respectable. Pierre est aussi de cet avis. Il a vaguement émis l'idée de mettre sur la touche voire de se débarrasser de leur ami d'enfance. Les trois hommes se sont connus à l'école publique du port. Ils ont eu un parcours parallèle , Pierre Noglarimo dans la politique où sa faconde toute méditerranéenne a fait de lui un maire inamovible de sa ville, même si ses électeurs savent qu' on ne peut lui accorder le bon dieu sans confession, ce qui est une caractéristique d'un très grand nombre d'élus de la région où les enveloppes pour un permis de construire sont monnaie courante comme le fait que ce soit toujours les mêmes quelques entreprises qui raflent la mise des travaux publics, - André Barcelmas et Charles Trossimo dans le grand banditisme en commençant par le racket, la prostitution puis la drogue. La politique et le grand banditisme étant les deux moyens les plus sûrs pour s'enrichir même si dans le cas du grand banditisme l'espérance de vie ne va guère au-delà de la cinquantaine que Barcelmas vient d'atteindre. Peut-être est-ce pour cela qu'il s'inquiète en même qu'il admire la détermination de Charles. Je me fais vieux, songe-t-il un peu amer. Il sent bien qu'il n'a plus son énergie. Il s'embourgeoise. Il envie Pierre Noglarimo, toujours en pleine lumière alors que lui doit rester dans l'ombre et se charger de ses basses œuvres.

Charles le sort de ses pensées en disant :

- Plus tôt on passe à l'action, mieux c'est.

- On peut peut-être attendre que ton évasion ne soit plus à la une des journaux...
- Tu sais ce que je pense des journaux, même pas bons pour me torcher le cul. Georges, toute l'équipe est prête ?

- Sans problèmes. Demain soir si tu veux on fonce...

- Ça me va. Demain on y va...

- Pour les Russes d'accord, avance André Barcelmas, mais pour le juge ?

- T' inquiète, j'ai mis en place une équipe...

- Je devrais en parler à Pierre...

- Surtout pas ! De toutes façons à lui aussi, je réglerai son compte...

- Ne déconne pas Charles !

- C'est à cause de lui et de ses magouilles que j'ai été obligé de me mouiller dans cette affaire pourrie de fesses pour gros vicelards du cul !

- Oui je sais Charles...

Charles Trossimo plonge son regard glacial dans les yeux d' André Barcelmas qui retrouve ce regard qu'il avait oublié, ce regard implacable de l'homme de main brisant les jambes de tel ou tel ou égorgeant tel autre sans autre forme d'émotion que celle du travail bien fait.

Au fond, c'est bien ce que Charles pense depuis quelques temps, André n'est plus le même homme. Il a commencé à mollir. Cela risque de devenir dangereux pour tout le monde. Il va falloir qu'il règle ce problème aussi.

 

 

Bernard Danglois voit arriver la voiture. Elle roule lentement. Il juge qu'il a le temps de traverser, d'autant qu'il est sur un passage protégé, sans doute son conducteur freinera pour l'éviter. Il est à quelques pâtés de maison de leur domicile à Etienne et lui.

Soudain, il se rend compte que le véhicule au lieu de ralentir à accélérer. Il sait à présent que le choc est inévitable. Il essaie de l'éviter. Il est heurté à hauteur des jambes. Il se voit projeter en l'air puis le pare brise du véhicule se rapproche à toute vitesse de son visage. Il jure. Il roule sur le sol. Il ne sait plus où il est. Il est étendu sur l'asphalte. Il essaie de se relever il n'y arrive pas. Quelqu'un s'est approché. Il lui dit de ne pas bouger. Les pompiers sont prévenus. Sous sa joue sur la chaussée du sang se répand. Malgré sa douleur. Il se redresse et s'assoit. On lui tend une compresse. Il tremble et ne peut la maintenir sur son visage ensanglanté. Il arrive à dire qu'il est près de son domicile et qu'il faut prévenir son ami. Il ne pense pas à son portable dans sa poche. On lui a mis une couverture sur les épaules. Les pompiers arrivent. Ils lui demandent comment il s'appelle. Il n'arrive plus à s'en souvenir. Il ne peut que répéter qu'il est tout proche de son domicile et qu'il faut prévenir son ami pour qu'il ne s'inquiète pas. Est-ce qu'il a ses papiers sur lui ? Il ne le sait plus. Un pompier fouille ses poches et en extirpe son portefeuille. Vous vous appelez bien Bernard Danglois ? Il ne sait plus. C'est bien votre adresse. Il ne sait plus. Ne vous inquiétez pas. On vous amène aux urgences. Il est placé sur un brancard et installé dans l'ambulance. Pendant le trajet, il perd connaissance. Juste avant il voit la voiture qui arrive et le fauche. Derrière le volant, bizarrement, il ne voit personne.

 

 


Pour lire le récit en entier : link    

 

 

 

 

Tag(s) : #Nice city

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :