Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

"Le rapport Perruchot, du nom du député Nouveau Centre rapporteur de la commission d'enquête, a été enterré en novembre 2011 sans autre forme de procès. Officiellement, il ne pourra être publié que dans trente ans ! De larges extraits du rapport avaient déjà été édités dans Le Figaro. Le Point.fr vous le propose aujourd'hui dans son intégralité.Le rapport visait à faire la lumière sur les finances encore très opaques des syndicats, tant ouvriers que patronaux. Son histoire n'est pas banale. Tout commence en 2007, lorsque Nicolas Perruchot, député du Loir-et-Cher connu pour avoir été le "tombeur" de Jack Lang à la mairie de Blois, propose la création d'une commission d'enquête. L'accueil est froid. Mais en 2010, le Nouveau Centre utilise le "droit de tirage", qui autorise chaque groupe parlementaire à réclamer la création d'une commission d'enquête pour rouvrir le débat."

Vous pouvez lire la suite de l'article du Point et l'intégralité de ce rapport d'une commision parlementaire en suivant ce lien : http://www.lepoint.fr/economie/argent-des-syndicats-le-rapport-interdit-16-02-2012-1431943_28.php

C'est grace à mon fils que j'ai pu prendre connaissance de ce rapport parlementaire. Ce n'est pas sur le fond que je désire vous en parler parce que mes compétences sont limitées et parce qu' ayant parcouru non la totalité  mais une grande partie du rapport, sa technicité, sa connaissance des syndicats s'y révèle, semble-t-il, sans failles et demanderait  une trop longue éxégèse. Le qualificatif utilisé par les deux journalistes du Point  Bonazza et Mélanie Delattre me paraît tout à fait adéquat : consternant.

Non ce qui m'interesse à sa lecture qui m' a rassurée en tant que citoyen, c'est de me rendre compte, si besoin en était, que vraiment, si la démocratie n'est pas le meilleur des sytèmes politiques, je n'en vois pas d'autres qui atteignent à sa légitimité, surtout la démocratie parlementaire, qui pour le moment donne l'impression ( attisée par ler populisme de droite comme de gauche, quoique en temps de crise le populisme soit la chose la mieux partagée du monde) -  aux français qu'ils sont dépossédés de leur pouvoir de décision, (ce qu'à parfaitement compris NS avec sa proposition de référendums). Or ce rapport démontre qu'il faut au peuple des représentants, certes ceux-ci sont trop souvent plus dépensiers que soucieux de trouver les financements à leurs propositions, d'où l'intérêt d'une règle d'or qui les mettrait en partie à l'abri de ce penchant qui a conduit la Grèce là où elle se trouve aujourd'hui, au bord de la ruine, parce qu' aussi elle n'a pas eu la chance de disposer d'une administration compétente et honnête et de parlementaires du niveau dont dispose heureusement notre pays, comme le démontre ce rapport.

Donc en ces temps où il semble boboesquement ou médiatiquement dans l'air du temps d' entonner l'air de la crise de la démocratie parlementaire du " tous pourris",  du " y' spréoccupent pas d'nous", je désirais dire ma satisfaction devant le travail parlementaire et le fait de vivre dans une démocratie parlementaire, d'autant qu'on peut traîner dans la boue les parlementaires sans qu'ils vous en tiennent rigueur, parce qu'ils ont besoin de nos voix pour être élus.

 

  putnam-2-copie-1.jpgautruche10 nuit putnam 2 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :