Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'une part dans des scrutins démocratiques les populations arabes et musulmanes choississent de donner la majorité à des partis islamistes dits modérés, dont on attend avec curiosité en quoi ils sont modérés, d'autant qu'ils s'empressent de déclarer soit qu'ils seront guidés par la charia soit de proclamer le retour à un ordre moral dont on comprend qu'il ne pourra que restreindre les libertés individuelles et notamment celles des "soeurs" qui seront sans doute instamment conviées à se voiler par pudeur islamique, d'autre part dans toute l'Asie Centrale, le Moyen Orient ces populations se délectent ( pour encore combien de temps!) des histoires, des fables qui mettent en scène ce personnage de  Nasr Eddin Hodja, plein de malice et d'irrévérence vis à vis des puissants !

Qu'est-ce qui l'emportera de l'esprit de Nasr Eddin Hodja qui montre un islam tout d'humanité, de malices, d'irrévérences ou bien l'esprit salafiste qui montre un islam réduit à sa plus simple voire simpliste expression toute d'intolérance. ?

Sans vouloir être phrophète et surtout prendre la place de Mahomet, je suis plutôt pessimiste ! Il y a dans les trois monothéismes comme le soulignait Serge Pongtong dans son dernier discours http://latina.jeanpierre.perso.neuf.fr/page9.html#pongtong2 des éléments qui font peur et plus particulièrement le rôle inférieur de la femme et la volonté d'imposer à la société une organisation sociale fondée sur la loi divine.

Comment alors nos sociétés occidentales ont-elles pu se débarrasser de ces deux éléments ? Parce qu'il y a dans le christianisme l'antidote à ceux-ci : D'une part, le "rendez à césar ce qui appartient à César" qui a permis la séparation de la religion et de l'état, d'autre part les figures lumineuses de Marie-Madeleine et surtout de Marie qui ont permis de revaloriser la femme dans notre société et de lui permettre d'accéder à l' "égalité" avec les hommes. Or force est de constater que ces antidotes n'existent pas dans l'Islam, d'où mon pessimisme dont je souhaite ardemment qu'il soit démenti dans l' avenir. 

 

Mais revenons à mon Nasr Eddin Hodja qui prend maintenant avec La Fontaine et Voltaire une place pribilégiée dans mon coeur.

Voici deux de ces fables jouées par mes personnages préférés que vous devez commencer à connaître, M. Baobab et Messieurs les hippopotames.

 

 

 

hommage-a-Nasr-Eddin.jpg

 

 

 

 

hommage-a-Nasr-Eddin2-copie-1.jpg

 

 

Ci-dessous un lien pour mieux connaître le personnage de Nasr eddin Hodja :

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Nasr_Eddin_Hodja

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :