Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

C'est avec un peu de retard, que je désire rendre hommage à madame Treirweiller. Les raisons en sont simples :

1) Elle a été traitée d'une manière scandaleusement homogène et critique par une médiacratie qui depuis que la censure a été supprimée en France ( ce que je ne regrette pas, quoique...) s'est érigée en censure de tout ce qui tombe par malheur sous ses griffes féroces d'alien.  Merveilleux et moraux médiacrates médiocres qui ne cessent de nous donner des leçons sur la manière dont nous devons nous comporter mais en plus, penser !

2) Mais surtout je veux rendre hommage à la femme qui aime et qui, puisqu'elle aime, doute que son amour soit suffisant pour emporter l'amour de celui qu'elle aime et dont elle sait qu'il en a aimé une autre avant elle. Ne resterait-il pas des cendres de cet amour qui ne demanderaient qu'à se rallumer, d'autant que le lien que constitue quatre enfants en commun avec ce premier amour semble insurmontable...

3) A la femme qui aime et qui ose dévoiler ses sentiments de "jalousie" qui ne sont que des sentiments de femme qui aime dans un monde, celui de la politique où elle est entrée, dont la caractéristique est la langue de bois, le faux-semblant, le mensonge appelé contre-vérité, une jungle où un tigre sauvage n'est qu'un gros félin qui a faim et un chasseur assassin, un prince en ses activités princières, où dévoiler ses sentiments, une faute au minimum de goût si ce n'est un cataclysme politique...

Merci, madame de vivre, de continuer à avoir des sentiments et de ne pas les cacher hypocritement...n'en déplaise à ces médiocrates qui ne sont pas les payeurs s'ils se veulent les censeurs ! 

 

 

langue-qui-fourche.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :