Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

Vous connaissez bien sûr ces faux nombres d'or :

Le déficit budgétaire doit être inférieur à 3 %

La dette publique inférieure à 60 % du PIB

A partir d'une dette publique supérieure à 90 %, la croissance est ralentie sinon compromise. 

C'est à la suite de la révélation par un étudiant Thomas Herndon que les deux économistes Américains, Reinhart et Rogoff, qui dans une étude avaient cru devoir démontrer qu'en effet au-dessus de 90% de dette publique la croissance était compromise, - ont commis de grossières erreurs dans leur calcul que je désire insister sur ces nombres. link

Vous pouvez constater leur beauté géométrique : 3, 60, 900 ! En effet je tiens ici à signaler comme Thomas Herndon pour l'étude de Reinhart et Rogoff, l'erreur que tous les économistes commettent. Ce n'est pas à partir de 90 % du PIB que la dette publique se révèle mortifère pour la croissance mais au-dessus de 900 %, sinon nous perdrions cette magnifique progression logarithmique qui m'est si chère.

Que les tenants d'une politique de non-sérieux budgétaire ne se croient pas cependant confortés dans leur erreur, ces nombres n'ont qu'un mérite, servir de points de repère, de balises pour une politique économique sérieuse, mais ils ne doivent pas être pris pour des nombres d'évangile, y parvenir peut très bien comme le réclame le G 20 à l'Europe se faire progressivement et non brutalement, sinon ainsi que le montre l'Espagne ou le RU, le remède s'avère pire que le mal et la réduction des dépenses trop rapide provoque une aggravation de la situation. c'est ce que, semble-t-il, ont compris notre premier ministre et notre président. Mais comme cette politique très fine ne peut pas avoir le flamboiement d'une politiqe Thatchérienne ou d'une politiqe Chavézienne, elle est qualifiée de politique floue, sans cap défini, malgré les mutiples affirmations du président, du premier ministre et du ministre de l'économie. De ce fait le mécontentement des Français dont nous savons depuis toujours qu'ils ne sont que des veaux qui choisissent Deschanel à Clémenceau, Gouin à De Gaulle, Mollet à Mendès... etc...etc... c'est-à-dire au mieux un âne politicien à un homme d'état, - cornaqués par nos inénarrables médias, ne cesse de croître.

Quand il y a une telle unanimité contre un gouvernement je serais tenté de penser que c'est nous qui avons tort et pas le gouvernement ! Donc j'affirme mon soutien à cet homme politique honorable qu'est Ayrault et à cet homme politique très intelligent (trop?!) qu'est Hollande !

Vous êtes déçus ? je suis donc rassuré, moi aussi je ne suis pas populaire !

 

Voici un appendice illustré à mon court traité politique : link

 

  axiome_1_def.jpg

axiome_2_def.jpg

   

 

Tag(s) : #Politique