Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

La première partie du complot ourdi par Messieurs Mélenchonsung, Filonochavez, eddy Flanelles, pour tenter d'installer en France la petroleo-pagaille chavézienne, ou la tropicalo-torpeur castriste ou bien la militaro-austérité Nord-coréenne ayant échoué, M. Hamoniac a été l'artisan de la deuxième offensive.

Dans la soirée du 33 mars 2013 il a réuni, toujours sous le masque du petit chaperon rouge, dans le restaurant « La grosse patate », sis rue de la cornemuse en daube, devant justement une daube de cheval roumain, plat du jour à 3,84 euro ( j'ai le ticket qui fait foi de ce prix) madame Taubirage, sous le masque de Blanche neige, mademoiselle Duflotesque sous le masque de la grosse patate et monsieur. Monteaucourge sous le masque de Simplet.

Le repas très amical, entrecoupé de bons mots sur la flambiyance du président s'acheva devant un marc à 1,52 euro ( on peut consulter les tarifs des alcools à la «grosse  patate ») sur la décision, le lendemain, c'est-à-dire le 34, que chacun interviendrait devant nos inénarrables médias pour demander la fin de la politique de « sérieux budgétaire » trouvaille flambiyante du président pour ne pas dire rigueur, ni austérité puisque de toutes façons il n'est pas question de rigueur, ni d'austérité mais d'une synthèse entre la rigueur, l'austérité, le sérieux et la croissance, synthèse géniale comme toujours de notre flambiyant président .

Malgré cette deuxième offensive de nos comploteurs décidés à réenchanter le monde ( par la suppression de la gravitation) et l'économie ( par la suppression du capitalisme libéral ) pour faire chanceler notre président dans sa détermination de suivre sa complexe politique à laquelle personne ne comprend rien, surtout ce qui ne veulent pas comprendre, le président a tenu bon, à la surprise non générale.  En effet la situation est telle qu'elle nécessite un pilotage fin entre sérieux, austérité, rigueur, croissance, une politique que nous pourrions qualifier de mi chou mi chèvre, entre la carpe et le lapin, la poire et le fromage, entre gant de velours et poing de fer, entre zèbre et cheval. Que ceux qui ont les moyens de faire mieux le fassent savoir au plus tôt au président qui incorporera à sa flambiyante synthèse leurs propositions puisqu'il semblait (je dis bien semblait, à l'imparfait) qu'une de ses caractéristiques était de ne jamais dire non à qui que ce fût. Or, or, or, quel beau mot en ces temps de disette ! Permettez moi de le redire,or, or, or, dans sa derniere allocution le président Hollande a envoyé quelques baffes à ces 4 comploteurs, qui n'ont plus qu'à "fermer leur gueule ou bien à démissionner". Gageons qu'ils ne démissionneront pas, les émoluments mêmes réduits de ministre étant par trop tentants et leur dévouement au bien public au-dessus de tout soupçon, comme ce cher Cahuzac qui, s'il n'existait pas, aurait dû être inventé. Rappelons qu'il vient d'être exclu du PS, ce parti qui doit disparaître, mais toujours pas ce cher monsieur Kucheida de la fédération socialiste du nord ni ce cher monsieur Guérini de la fédération socialiste du sud. Ne manquent plus que la fédération de l'ouest et celle  de l'est. Mais ne désespérons pas , je gage que sous peu elles nous donneront des nouvelles en ce qui concerne le respect de l'étiquette socialiste si ce n'est de l' éthique...

 

ps.jpg

Tag(s) : #Politique