Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Je reprends l'exposé de mon modeste petit traité politique à l'usage de ceux, non-parlants, non-voyants, non-entendants, non-croyants, non-étant-par-soi qui ne voient pas midi à quatorze heure, qui ne sont pas en mesure de tondre une tortue, qui ont des chauves-souris dans le plafond, à l'usage et mésusage de chacun et de tous et vice versa, aux aigrefins et amergros et autres fripons, maladrins et coquins, qui pensent que droite et gauche c'est béret vert et casquette blanche ou vice et vertu, bonnet blanc et béret noir ou vice éperdu, chapeau melon et béret basque ou vice sans vertu,  blancs bonnets et cigognes ou lice et lévriers,  qui prennent des vessies pour des gésiers, qui pensent qu' à beaucoup d'ouvriers  la tâche est aisée qu'à un seul elle est encore plus aisée, qu'une porte doit être ouverte ou fermée ou vice versa, - pour le compléter par deux théorèmes importants qui complètent la loi n° 8 que je rappelle :

En démocratie le citoyen ne peut être que désenchanté de la politique. La démocratie est le plus durable des régimes,  avec ce commentaire :

 

La loi n°7 et ses quatre corollaires qui conduit au désenchantement inéluctable du citoyen, doit être complétée par deux théorèmes qui viennent l'aggraver :

 

Théorème1: A l'épreuve du pouvoir le nouvel élu se voit rapidement contraint au renoncement des promesses irréalistes , si elles l'étaient, faites aux électeurs.

     

Commentaire:  Puisque les promesses de campagne étaient irréalistes, en essayant de les tenir, le nouvel élu conduit son pays au bord du gouffre comme en France en 1981, ( Le recul historique seul me permet cette allusion, je le reconnais un peu intempestive et temporelle)  ce qui entraîne une désapprobation massive de son action gouvernementale puisqu'il est obligé de renoncer à celles qui n'ont pas été mises en œuvre, d' amputer celles déjà mises en œuvre ou pire de les annuler.

 

D'où l'inaction d'un gouvernement qui a perdu toute crédibilité voir le corollaire1) de la loi n°5.

 

 

Théorème2: Tenir ses promesses pour le nouveau gouvernement élu, si elles étaient mesurées ne lui sert en rien.

 

Commentaire : Puisque les promesses étaient mesurées, le nouveau gouvernement est élu avec une majorité étroite. C'est pourquoi il tient à les tenir pour renforcer sa base populaire.

Admettons par exemple qu'il ait promis une augmentation du salaire minimum de 1%, ( je vous rappelle que toute coïncidence avec la réalité ne peut être dû qu'à un hasard malveillant) sa mise en œuvre déçoit tous ceux qui ont voté pour lui parce que s'ils avaient bien compris qu'il y aurait une augmentation du salaire minimum, ils n'avaient pas voulu entendre qu'elle serait limitée parce que l'une des raisons essentielle qui a conduit cette majorité de citoyens à voter pour lui est que littéralement elle a pris ses désirs de jours meilleurs pour une réalité, donc que le salaire minimum serait augmenté très substantiellement. D'où leur déception et le désavoeu de ce gouvernement qu'ils viennent d'élire puis leur désenchantement.

Ainsi le réalisme, la bonne volonté de ce gouvernement nouvellement élu  sont dénigrés, ( Je vous rappelle que toute ressemblance avec une réalité quelconque, par exemple celle de la France, ne peut être que purement fortuite, comme je l'ai dit précédemment, - due à un génie malfaisant, autrement dit à un Dieu méchant, autrement  dit au hasard ) d'autant que comme à leur habitude une majorité des médias jouent leur rôle de grand café du commerce devant un blanc sec ou un rouge dru avec leur Yaqua et Yfaut dans leurs gros titres, en présentant cette politique par le sale bout de leur lorgnette rapetissante et moralisatrice. 

 

 

 deception22-copie-1.jpg

          

En cliquant sur le dessin vous pouvez le voir en grandeur naturelle.

 

 

  

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :