Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

L'enquête menée par les inspecteurs du C.G.L.P.L (Contôleur Général des Lieux de Privation de Liberté) entre le 8 et le 10 octobre à la prison des baumettes est accablante et confirme en tous points ce que j'avançais dans un précédent article :  Contre la prison

La situation est si préoccupante que le controleur général des lieux de privation de liberté a saisi en urgence le ministère de la justice et celui des affaires sociales et de la santé : link pour les recommandations, link pour les photos;

car le contrôle fait " apparaître, sans aucun doute, une violation grave des droits fondamentaux :  link

Le thème des journées nationales prison de cette année porte bien son nom : " prison, ce n'est pas la peine d'en rajouter".

Donc cessons d'en rajouter, la privation de liberté ne peut pas s'accompagner des ignobles conditions de vie sans liberté qui sont faites aux détenus des Baumettes mais aussi de tous les autres lieux de détention et puisque l'on manque d'argent pour améliorer  la situation de ces établissements, libérons le plus grand nombre de détenus possible dans la mesure où la sécurité des personnes n'en sera pas menacée en renonçant à la partie "punitive" de la peine qui leur a été infligée par nos juges. Je propose donc une réduction massive des peines, disons dès les trois premiers mois d'incarcération effectués par exemple ou même dès le permier mois.

Je sais, je sais, en dehors de la difficulté matérielle de la sélection de ces déténus à libérer, est-ce que cela n'encouragera pas la récidive du fait de cette quasi impunité ? 

1) La prison n'est pas réputée pour inciter à la non-récidive, au contraire.

2) Est-ce que la situation du point de vue de la sécurité à Marseille et ailleurs est bonne du fait de cette surincarcération ? Sera-t-elle aggravée par ces libérations anticipées? J'en doute... Si oui, à la marge... Une marge mois insupportable que les conditions de vie de nos détenus qui font " apparaître, sans aucun doute, une violation grave des droits fondamentaux ", bien plus insupportables, - que nous ne pouvons corriger que par ma modeste proposition.

3) Noël est proche, occasion pour notre pays et notre gouvernement de faire preuve de générosité... Je vous entends, mal placée. Mais croyez-vous que répondre à la violence par la violence et le non-respect des droits fondamentaux des citoyens honorent notre société et l'adoucit,...la rend moins violente...?

 

 

 

prison_moa_recadre.jpg

 

 


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :