Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

220px-Zygiella web

 

 

 

 

 

Si nous lisons attentivement la Déclaration sur les droits de l'homme en Islam adoptée le 5 août 1990, au Caire (Egypte), lors de la 19e Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères, la démocratie et les droits de l'homme emblent compatibles avec l'Islam dans le préambule et ses 23 premiers articles sur les 25  link

Mais il y a les deux derniers articles qui sonnent tout autrement, les voici : 

article 24
Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis aux dispositions de la Charria.
   

Article 25
La Charria est l'unique référence pour l'explication ou l'interprétation de l'un quelconque des articles contenus dans la présente Déclaration.

C.Q.F.D.

Tous les hommes ont des droits et sont libres à condition que la charia ne dise pas le contraire. Or la charia est issu du Coran dont la seule référence est le Coran et de la Sunna, (de la tradition) dont la seule référence est la Sunna , ce qui veut dire que seul le Coran peut «contredire» le Coran mais non la Sunna ni la raison humaine et que seule la Sunna peut contredire la Sunna et en aucun cas cette même raison humaine, et comme le fondement de l' Islam est la soumission à Dieu comme dans les deux autres monothéismes, cela implique que les droits et libertés de l'homme sont soumis à la loi divine dont la charia est une émanation...

C.Q.F.D.

Un grand écrivain britannique, qu'il lui soit rendu hommage ici, prix Nobel de littérature, quoique cela ne soit pas un brevet d'honorabilité, puisqu'un écrivain aussi important que lui, Jean-pierre Latina n'a pas eu ce prix et n'est pas près de l'avoir, Naipaul a écrit dans «Among the believers, an islamic journey», récit de son voyage dans quatre pays musulmans, Iran, Pakistan, Malaisie, Indonésie, où il tente d'appréhender ce que d'aucuns nomment la «renaissance de l'Islam», « qu' il s'agissait de l'élaboration réfléchie — ayant pour seul guide le Coran — d'un mécanisme étatique qui serait susceptible de fonctionner dans le monde moderne et ne ressemblerait à rien de ce qui avait été conçu jusqu'alors... », donc comme pour le Marxisme d'un système totalitaire rejetant la démocratie façade Potemkinienne cachant l'aliénation du prolétariat, ou bien l'aliénation de l'oumma dans le cas de l'Islam. Il dénonce cet aspect totalitaire de l' Islam : «La suppression de soi exigée par les Musulmans est plus traumatisante que le processus d'aliénation entraîné par le colonialisme. Quand vous vous convertissez à l'islam, vous devez détruire votre passé, votre histoire. Vous devez piétiner le passé et vous répéter que ma culture ancestrale n'existe pas, elle ne compte pas».

C.Q.F.D.

A quoi a abouti le printemps arabe ? Au recours à la charia !

C.Q.F.D

Il n'y a pas encore, aujourd'hui, de compatibilité possible entre démocratie et Islam comme il n'y a pas de compatibilité possible entre marxisme et démocratie comme le soulignait en son temps Bakounine.

Mais alors entre judaïsme et démocratie entre christianisme et démocratie? Le combat n'est pas définitivement gagné. La laïcité passe aujourd'hui, parfois, pour un intégrisme, elle est sans relâche combattue.

La base des monothéismes est la soumission à Dieu, un Dieu qui demande à un père Abraham le sacrifice de son fils Isaac et en même temps qui empêche ce sacrifice, comme si un peu de raison est gardé par l'homme dans ses pires moments de crédulité et qu'il savait que cette soumission à Dieu, s'il existe, ne pouvait-être que conditionnelle, conditionnelle à ce qu'il y a au-dessus de la loi divine, l'intangibilité de la liberté et des droits de l'homme valable pour tous, hommes et femmes et pour tous les temps et pour Isaac !

 

 

charia22.jpg

 

 

 

Bien entendu en suivant ce lien vous pourrez apprécier en grandeur réelle les propos de ces bestioles répréhensibles :

link

 

 

 

 


Tag(s) : #Islam, #Religions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :