Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

des sous 

 

Voilà, le piège s'est refermée. Notre sentiment d'égalité qui n'est que notre haine sociale est en train de s'aviver de manière exponentieille. De même que seuls les pauvres ont accès au paradis, seuls les pauvres dorénavent auront accès au nirvana politique !

A la suite des diverses déclarations de patrimoines réalisées par plusieurs hommes ou femmes politiques notamment la célébrissime vedette de nos inénarrables médias, je veux parler de M. Mélenchonochavez qui n'a pas entièrement rempli sa déclaration puisqu'il ne nous livre pas la taille de sa verge au repos ni en érection ( avec viagra), ni son indice de masse graisseuse, ni  la circonférence de son anus, - je désire aussi faire ma déclaration. la voici :

Pour les biens immobiliers je possède plusieurs châteaux en espagne qui m'assujetissent à l'impôt de solidarité sur la fortune, deux auberges espagnoles remplis de tout ce que je peux y apporter. Pour les biens immobiliers, je possède beaucoup de dettes qui m'enrichiront dès que je les rembourserai, un lot important de "si"  allant du si j'étais riche ou si je gagnais au loto qui arrondissent mes moyens de manière non négligeable.

Je possède une flotte de plusieurs véhicules : un 4 roues mais qui n 'est pas 4X4, une motocyclette de seulement 600 cm3, et 3 vélocipèdes, de route, VTT et pliable, comme vous pouvez le constater un parc de véhicules digne d'un ministre du budget.

Comme animal, j'ai un chien mais très vieux. "J'ai" aussi une femme, pour le moment pas de maîtresse à ce que je sache!

Passons à ma personne, je mesure modérément 1,72 m. je pèse  modérément entre 62 et 63 KG (que le fisc me pardonne cette imprécision, mais tout dépend du nombre de barres de chocolat que je dois prendre lorsque j'écoute les soi-disant informations), ma masse graisseuse est de 2 sur un indice allant de 0 (gros) à 4 (mince), la longueur de ma verge en érection est de 13,361 cm ( celle d'un congolais de 18,034 et d'un coréen de 9,652) je suis donc comme pour la masse graisseuse dans la moyenne, ce qui correspond à ma sensibilité politique qui est d'un modéré tendance modem ou Bockelienne, au repos la longueur de mon pénis ne dépasse pas les 8,5 cm sur une échelle de 7,5 à 11cm ( je rappelle pour nous rassurer nous les hommes qu'il n'y a pas de correspondance entre taille du pénis au repos et taille du pénis en érection, de toutes façons nous disposons de la pillule bluetooth du viagra), la taille de mon anus est de 3,026 au moment de la défécation... Je chausse du 41, mes vêtements correspondent  à la taille médium.

Ah, j'oubliais mes caractères ethniques ( j'anticipe mais je suis sûr qu'on y viendra plus tôt que l'on ne croit en France!), je suis un caucasien modérément blanc, de type méditerranéen tendance maghrébine. Le poids de mon cerveau ne doit pas dépasser les, ou de peu, 1300 grammes. Je rappelle que celui d'Einstein pesait 1250 grammes, que le poids moyen d'un cerveau humain est d'environ 1300 à 1400 grammes. Pour les hommes 1360 grammes et pour les femmes 1250 grammes. Stop pas de conclusion sur les femmes : il n'y a pas de rapport entre le poids du cerveau et ses performances ( de même qu' il n'y a pas de correspondance entre la taille d' un pénis flacide et d'un pénis en érection) comme l'atteste Einstein qui a en plus démontré que tout était relatif...

Je possède plusieurs grains de beauté diversement répartis sur mon corps ( Je tiens à la disposition de la commission de contrôle les photos d'icelui pour vérification). 

Vous le constatez je suis très loin d'être pauvre et  j'en demande pardon aux pauvres. C'est à l'insu de moi-même, héritier d'un bagage génétique et d'un milieu social très favorable, (un père immigré italien maçon et une mère immigrée espagnole) dont je vous demande de m'excuser, et  par mon travail, en fait une cupidité sans foi ni loi, que je me suis salaudement enrichi...

Encore pardon... mille et une fois pardon... Pardon... Pardon...

 

Et pour finir en beauté quatre extraits de mon modeste traité politique ( en réalité cinq comme il va de soi en hommage à Dumas) :

 



Extrait n°1 :

 

Loi n°3) En démocratie, la droite au pouvoir privilégie la plus grande production de richesses possible.

Corollaire 1) Les inégalités économiques et sociales augmentent.

Corollaire 2) Malgré l'amélioration générale du niveau de vie de tous y compris des plus pauvres, le mécontentement s’accroît du fait de la jalousie de tous contre tous.

 

Loi n°4) En démocratie, la gauche au pouvoir privilégie la plus grande égalité possible.

Corollaire 1) Les inégalités économiques et sociales diminuent.

Corollaire 2) Du fait de l'universelle jalousie de tous contre tous, malgré le recul des inégalités, comme une parfaite égalité ne peut être atteinte, le mécontentement s’accroît.

Corollaire 3) La production n'étant plus l'objectif essentiel, le chômage fait son apparition qui ajoute au mécontentement, l'inquiétude.



Commentaire: C'est cette montée des mécontentements qui expliquent l'alternance gauche droite.



Axiome 1) En période de crise économique il est plus adéquat que la droite exerce le pouvoir et en période de croissance, la gauche.



Commentaire: Dans le cas contraire la paralysie gagne les gouvernements.

En période de croissance la droite au pouvoir ne fait que suivre l'enrichissement des plus riches et ne met pas un frein à l'accroissement des inégalités qui deviennent d'autant plus insupportables que les citoyens n'ignorent rien de cette augmentation de la richesse dont ils pensent à juste titre qu'elle est accaparée par les plus riches.

En période de crise la gauche au pouvoir ne fait qu'accompagner l'appauvrissement général par une répartition plus égalitaire de cet appauvrissement qui ne s'avère d'aucune manière une consolation pour les plus pauvres qui n'ignorent pas que les inégalités persistent et qui ont le sentiment qu'elles augmentent du fait de la détérioration de leur niveau de vie et de la montée du chômage, idem pour les classes moyennes qui constatent un phénomène comparable pour elles.

 

 

Extrait n°2 :



Loi n°7) L'opposition en démocratie s'oppose.

Corollaire1) Pour elle le gouvernement ne prend que des mesures néfastes. Il n'est pas question de lui reconnaître le moindre mérite.

Corollaire 2) Lorsque l'opposition gagne les élections et revient au pouvoir, elle commence donc par défaire tout ce qui a été fait par le précédent gouvernement.

Corollaire3) l'ancien gouvernement revenu dans l'opposition s'oppose au nouveau gouvernement.

Corollaire 4) Pour elle ce nouveau gouvernement ne prend que des mesures néfastes. Il n'est pas question de lui reconnaître le moindre mérite.



Commentaire: ce jeu de massacre systématique explique l'alternance gauche/droite.



Loi n° 8) En démocratie le citoyen ne peut être que désenchanté de la politique.



Commentaire: D'autant qu' au jeu de massacre présenté avec la loi n°7 et ses quatre corollaires deux théorèmes viennent aggraver ce désenchantement:



Théorème1: A l'épreuve du pouvoir le nouvel élu se voit rapidement contraint au renoncement des promesses irréalistes faites aux électeurs.

Théorème2: Tenir ses promesses si celles-ci étaient mesurées ne sert en rien au nouvel élu.



Commentaire du théorème1: Puisque les promesses de campagne étaient irréalistes en essayant de les tenir, le nouvel élu conduit son pays au bord du gouffre comme en France en 1981, ce qui entraîne une désapprobation massive de son action gouvernementale puisqu'il est obligé de renoncer à celles qui n'ont pas été mises en œuvre, d' amputer celles déjà mises en œuvre ou pire de les annuler. D'où l'inaction d'un gouvernement qui a perdu toute crédibilité voir le corollaire1) de la loi n°5.

Commentaire du théorème2: Soit ses promesses étaient mesurées, par exemple une augmentation du salaire minimum de 1% qu'il réalise mais qui déçoit tous ceux qui ont voté pour lui parce qu'ils avaient bien compris qu'il y aurait une augmentation du salaire minimum et n'avaient pas voulu entendre qu'elle serait limitée parce que l'une des raisons essentielle qui a conduit cette majorité de citoyens à voter pour lui est que littéralement elle a pris ses désirs de jours meilleurs pour une réalité.



 

Extrait n°3 :



Proposition: En démocratie les partis politiques ne divisent pas mais ils unissent les citoyens en plus ou moins grandes familles politiques que l'on peut regrouper en deux:

1)la famille de gauche qui réunit les citoyens qui pensent que la situation actuelle n'est pas satisfaisante et qu'il faut l'améliorer, voire la transformer et même la révolutionner.

2)La famille de droite qui réunit les citoyens qui pensent que la situation actuelle est acceptable et qu'elle ne peut être ni améliorée si ce n'est à la marge, ni transformée , encore moins révolutionnée.



Commentaire: Si nous sommes devant un pays qui a le génie de la division, ces deux grandes familles vont se diviser au moins en 6 partis:

1)Le parti de la gauche de la gauche qui désire la révolution. Exemple autrefois du PCF (Parti Communiste Français) en France.

2)Le parti de gauche qui désire de grandes réformes. Exemple du PS( Parti Socialiste) en France.

3)Le parti de la droite de la gauche qui désire des réformes surtout sociétales et qui se veut le grand défenseur de la laïcité. Exemple du parti radical, aussi dénommé parti radical de gauche.

4)Le parti de la gauche de la droite qui désire des réformes surtout sociétales et qui se veut le défenseur du fédéralisme à l'intérieur comme à l'extérieur. Exemple le parti dit du centre sous différente dénomination y compris parti radical de droite.

5)Le parti de droite, conservateur et favorable au libéralisme économique, sous différentes dénominations où le mot central est celui non de parti mais d'union ou de rassemblement. Exemple de l'UMP.(Union pour un Mouvement Populaire) qui a succédé au RPR (Rassemblement Pour la République).

6)le parti de la droite de la droite, qualifié d'extrême droite, nationaliste, chauvin si ce n'est ouvertement raciste. Exemple du Front national.



Loi n°9: Les parti de la gauche de la gauche et de la droite de la droite, tant que les élections sont libres voir loi n°2 ne peuvent accéder au pouvoir.



Commentaire: A chaque élection, leurs partisans sont donc déçus, ce qui rend corrobore l'axiome3.

 

Loi n°9bis: Si les partis de gauche gagnent les élections, il faut ajouter aux déçus des partis extrêmes les déçus des partis de droite.

Loi n°9ter: Si les partis de droite gagnent les élections, il faut ajouter aux déçus des partis extrêmes les déçus des partis de gauche.



Commentaire: A chaque élection, on a donc en démocratie, à peu de chose près, à quelques milliers de voix, au mieux à quelques dizaines de milliers de voix près, une moitié des citoyens déçus, ce qui corrobore l'axiome3, d'autant qu'il faut ajouter très vite les déçus des partis de gauche ou de droite du fait d'une action gouvernementale qui ne correspond pas aux espérances qu'ils avaient eu en votant pour les dits partis. Voir les lois n°15 et n°16 avec son corollaire et ses commentaires .

La déception est bien le fondement de la démocratie (axiome3) et les partis y contribuent fortement parce que pour s'assurer de leur direction puisqu'ils sont un tremplin pour accéder au pouvoir, des luttes féroces sont menées par leurs dirigeants pour en contrôler l'appareil. Ils démontrent par là-même que ce n'est pas l'avenir de leur pays qui est leur principale préoccupation mais le leur.

 

C.Q.F.D.



Extrait n°4 :



Axiome5) On ne peut faire disparaître dans l'homme son désir de liberté.



Commentaire: tablant sur sa lâcheté et en le privant de tout moyen d'action collective en supprimant les partis, les associations, les syndicats, les corps intermédiaires ou en les contrôlant étroitement on ne peut que retarder le moment où le besoin de liberté d' un homme deviendra irrépressible et comme la démocratie est le régime politique qui laisse à l'homme cette liberté on comprend pourquoi elle est un régime politique bien plus durable comme indiqué dans la loi n°12, d'autant qu'il suffit de laisser à l'homme sa liberté pour qu'il n'en fasse pas usage ou bien un usage très limité ou bien encore un usage pour restreindre la liberté des autres.



Axiome 6) On ne peut faire disparaître en l'homme son désir de justice.



Commentaire : Ce désir de justice est aussi irrépressible que son désir de liberté. On peut même affirmer qu'il est plus pressant puisqu'il prend souvent le pas sur celui de liberté. C'est ce désir de justice qui explique l'appétence pour l'égalité d'autant que celle-ci satisfait notre jalousie.

Jalousie de conserver ce que nous possédons que les autres n'ont pas, jalousie d'avoir ce que les autres possèdent et que nous ne possédons pas.



Extrait n°5 :



Loi n°15) Un gouvernement de droite cherchera dans son action politique à s'appuyer sur ce désir de liberté (loi n°3) et se heurtera constamment au désir d'égalité plus pressant des citoyens, d'où son échec final.



Loi n° 16) Un gouvernement de gauche cherchera dans son action politique à s'appuyer sur le désir de justice des citoyens, (loi n° 4) autrement dit (commentaire de l'axiome 6) sur leur appétence pour l'égalité, autrement dit sur leur jalousie.



Commentaire : En théorie, satisfaisant notre jalousie, autrement dit notre appétence pour l'égalité, autrement dit notre désir de justice bien plus pressant que notre désir de liberté, un gouvernement de gauche devrait constamment être au pouvoir. Or il n'en est rien, d'où le corollaire ci-dessous:



Corollaire1) En démocratie, même s'ils répondent à notre désir de justice, autrement dit à notre appétence pour l'égalité, autrement dit à notre jalousie, les gouvernements de gauche ne peuvent en permanence occuper le pouvoir.



Commentaire : En cherchant à satisfaire notre jalousie, c.à.d. notre appétence pour l'égalité, c.à.d. notre désir de justice, les gouvernements de gauche ne font que l'aviver parce que la réduction des inégalités

  1. n'est pas telle qu'elles disparaissent, ( voir le deuxième paragraphe du commentaire de l'axiome 1)

  2. parce qu' il arrive un moment où une majorité des citoyens s'aperçoit que cette réduction des inégalités se fait à leur détriment, du fait de la hausse des prélèvements fiscaux qui ne touchent pas que les riches mais aussi les classes moyennes.

L'opposition qui a beau jeu de dénoncer cette situation, discrédite cette volonté de réduire les inégalités et peut ainsi gagner les élections et revenir au pouvoir.


Loi n°10) La remise en cause de la démocratie est un de ses éléments essentiels.

Corollaire1) Le discrédit du personnel politique est généralisé.

Corollaire2) Le discrédit de l'action politique est généralisé.

Corollaire3) Le discrédit des partis politiques est généralisé.

 

Commentaire: d'autant que l'inaction devient le mode de gouvernement fondamental, comme le démontre la loi n°5 avec ses corollaires 1 et 2. et que trop souvent les partis politiques donnent l'image de la haine entre leurs dirigeants.



En suivant ce lien le traité en entier : link

 

déception22-essai1

 

deception22-essai2.jpg

 

deception22-essai3.jpg

 

 

 


Tag(s) : #Haine sociale, #Traité politique