Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

Voici que les standards-pours-et-compagnies nous menacent de nous retirer notre triple A, c'est-à-dire notre 20 sur 20 de bonne gestion financière !

 Remarquons que pour un pays comme la France caractérisé par l'équation fondamentale de Serge Pongtong, DB+DC+DP = PG ( déficit budgétaire plus déficit commercial plus dette publique égale paupérisation générale), le fait de bénéficier du triple A est une sorte de miracle qui contrairement à ce que tout le monde pense démontre la mansuétude des maisons de notation. Quel professeur donnerait un 20 sur 20 à une copie accumulant fautes d'orthographe, fautes de syntaxe et fautes de grammaire ?

 Donc après nous avoir menacé de nous retirer pour notre laxisme et nos trop grands déficits, notre triple A, les maisons  de notation nous menacent de nous le retirer pour excès d'austérité et insuffisance de politique de relance économique. nous tomberions de Charybde en Scylla.Dans quelle galère sommes-nous aller ? De plus en perdant notre triple A, mécaniquement nous constaterions une augmentation de notre dette du fait de taux d'intérêts plus élevés pour satisfaire nos besoins de financement.

 Alors pourquoi recourrir aux marchés financiers plutôt qu'aux français qui disposent de 1600 milliards d'euros d'épargne, soit à peu près le montant de notre endettement, d'autant que c'est une tradition française que les emprunts d'état depuis l'emprunt Pinay en 1952 en passant par l'emprunt Giscard en 1973 et l'emprunt Balladur en 1993 ? Parce que  pour attirer l'épargne des français, vrais Harpagons, l'Etat doit consentir des avantages démesurés en dégrèvements fiscaux sinon par les taux d'intérêts, ce qui finit par lui revenir trés cher ! Or l'Etat c'est nous lorsqu'il s'agit de rembourser ces emprunts ! En effet comme ces emprunts sont assortis des susdits avantages fiscaux démesurés, par exemple l' exonération des droits de successions et,  comme celui de 1952 ou 1973, garantis sur l'or ils finissent par représenter en remboursement  des sommes au minimum 10 fois plus élevées que celles réellement empruntées au départ. Comme l'on peut en juger avec l'emprunt Giscard où l'Etat pour 7,5 milliards de francs empruntés pour 15 ans, a du rembourser au total en intérêts et capital plus de 90 milliards de francs. 

 Or seuls les français les plus aisés peuvent souscrire à ces bons du trésor, ils sont de ce fait les seuls gagnants, puisque l'Etat pour les rembourser sauf à recourir à de nouveaux emprunts doit augmenter tous les impôts et les taxes qui pèsent sur tous les français, donc pour rembourser les sommes prêtées à l' Etat par les français aisés on ponctionne le revenu de tous les français mêmes les moins aisés.

  On le voit toute politique d'emprunt auprès des français pénalise les français les moins aisés et avantage les plus aisés et toute politique d'emprunt auprès des marchés se révèle moins chère économiquement et socialement ! Mais exige que nous inspirions confiance pour emprunter à des taux bas, ce qui a été le cas jusqu' à présent et est aussi la cause de nos malheurs, puisque comme la Grèce nous avons profité de cet avantage de taux bas non pas pour investir dans la production mais pour consommer, cigales que nous sommes et fourmis que nous devons devenir !  

A bon non-entendeur salut !

 

 

 

triple-A.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :