Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après l' emprisonnement immédiat de Patrick Balkany, les juges me font peur de plus en plus peur
Après l' emprisonnement immédiat de Patrick Balkany, les juges me font peur de plus en plus peur

 

 

 

 

Hier, par hasard, je tombe sur l'émission C dans l'air sur la 5; le thème en était les perquisitions chez NS. Pendant le débat, une juge au demeurant pondérée, ce qui va de soi mais ne semble point être toujours le cas, se prononce sur la détention provisoire de 3 mois, oui 3 mois infligée au gérant de la fortune de made B. (Au passage comment ne pas s'effrayer, s'indigner de la manière dont cette dame honorable mais bien entendu riche a été traitée dans les medias avec cet étalage immonde de sa vie personnelle.) et reconnait q'une telle longueur de détention est très dure pour cette personne, qu'il y a là notoirement une atteinte à la liberté individuelle, aux droits donc de tout citoyen mais ne s'en émeut guère et considère qu'un juge d'instruction a le droit ( et il a le droit) de se servir de la détention provisoire comme moyen de pression, de "torture" morale pour obtenir ce qu'il veut être la vérité. J'ai été scandalisé! suis-je naïf ! Puis je me suis dis que cela pourrait très bien m'arriver... On est toujours coupable d'on ne sait quoi comme K. dans le procès de Kafka. Je rappelle aux juges que le pdg de je ne sais plus quelle société a été mis en examen pour avoir exercé sur ses employés d'inadmissibles pressions qui ont conduit un certain nombre d'entre eux à la pire des décisions, le suicide... Jusques à quand ces juges bénéficieront-ils de cet "arme" inhumaine, attentatoire aux libertés, cette "obscène" détention provisoire, quand elle est utilisée selon la procédure mais en totale contradiction avec le principe de la défense du citoyen, fût-il soupçonné du pire.

 

 

 

   

 

 Il faut croire que ma peur de me retrouver pris dans la toile d'araignée d'un juge a été telle qu'il m' a paru indispensable de remanier mon dessin précédent pour illustrer la sus-dite frayeur en lui donnant comment dire... un aspect plus "catholique".

 

 

Après l' emprisonnement immédiat de Patrick Balkany, les juges me font peur de plus en plus peur

Ajoutons à cette arme scandaleuse de la détention provisoire, une arme nouvelle, celle de l' emprisonnement immédiat au prononcé du jugement qui semble-t-il ne va plus être utilisé avec parcimonie mais de manière systématique. Que dire d'un pays où les juges se transforment en justiciers et font emprisonner immédiatement sous les acclamations d' une caste médiatico-politico-intellectuelle un fraudeur qui a bafoué pendant très longtemps certes le fisc mais n' a pas commis de  violence que je sache.

Loin d' être le pays de la prédilection pour l' égalité ( voir la dernière grève à la RATP où la défense d'une corporation pour ses avantages au détriment du plus grand nombre des démunis est érigé en combat justifié avant que toute décision ait été prise concernant les  système spéciaux de retraite),

nous sommes celui de la haine sociale qui a culminé pendant des mois avec le mouvement des gilets jaunes, haine sociale endossé par nos juges pas à l' abri de raison perdre

Après l' emprisonnement immédiat de Patrick Balkany, les juges me font peur de plus en plus peur
Après l' emprisonnement immédiat de Patrick Balkany, les juges me font peur de plus en plus peur
Tag(s) : #Délinquance, #Fiscalité, #Haine sociale, #Justice

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :