Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A contre courant des gilets jaunes de Panurge
A contre courant des gilets jaunes de Panurge

Un ami vient de m'envoyer un lien vers une vidéo qui me semble-t-il correspond à une vraie vérité réellement vraie authentique si ce n'est appropriée, assurée,  avéréebonne, candidecarrée, certaineconcrèteconfirmée, conformeconsistante, convenable, démontrée, droiteeffectiveessentielleétablie, évidente, exacte, existantefidèlefondée, franche, historiqueincontestableindéniableindiscutableindubitable,  irrécusableirréfragableirréfutablejustelittérale, logiqueloyale mathématique naturelle, nette, objectiveorthodoxe plausiblepositive profonde, pure, rationnelle,  sérieusesimplesincère solidespontanéestrictesûre, tangiblevécue véridiquevérifiée, véritable vraisemblable :

 

L'actuelle "crise" des gilets jaunes n'est pas sans me rappeler cet épisode du

 

quart livre de Rabelais qui voit Pantagruel et ses compagnons naviguer sur la

 

mer afin de consulter l'oracle de la Dive Bouteille.

 

Au cinquième jour de leur périple, ils croisent un navire marchand et Panurge se prend de querelle avec un marchand qui se moque de lui :

 

"Panurge print debat avecques un marchant de Taillebourg, nommé Dindenault, L’occasion du debat feut telle. Ce Dindenault voyant Panurge sans braguette avecques ses lunettes attachées au bonnet, dist de luy à ses compaignons. Voyez là une belle medaille de Coqu. Panurge à cause de ses lunettes oyoit des aureilles beaucoup plus clair que de coustume. Doncques entendent ce propous demanda au marchant. Comment diable seroys ie coqu, qui ne suys encores marié, comme tu es, scelon que iuger ie peuz à ta troigne mal gracieuse ?"

 

La querelle s'apaise apparemment :

 

"Cela faict Panurge devotement le prioyt luy vouloir de grace vendre un de ses moutons."

 

Notre Dindenault en exige un prix prohibitif que Panurge se résout à payer:

 

"Panurge ayant payé le marchant choisit de tout le trouppeau un beau & grand mouton, & le emportoit cryant & bellant, oyant tous les aultres & ensemblement bellans, & reguardans quelle part on menoit leur compaignon. Ce pendent le marchant disoit à ses moutonniers. O qu’il a bien sceu choisir le challant. Il se y entend le paillard. Vrayement, le bon vrayment, ie le reservoys pour le seigneur de Cancale, comme bien congnoissant son naturel. Car de sa nature il est tout ioyeulx & esbaudy, quand il tient une espaule de mouton en main bien séante & advenente, comme une raquette gauschière, & avecques un cousteau bien trenchant, Dieu sçait comment il s’en escrime."

 

Panurge va maintenant exercer sa terrible vengeance :

 

" Soubdain, ie ne sçay comment, le cas feut subit, ie ne eu loisir le consyderer. Panurge sans autre chose dire iette en pleine mer son mouton criant & bellant. Tous les aultres moutons crians & bellans en pareille intonation commencèrent soy iecter & saulter en mer après à la file. La foulle estoit à qui premier saulteroit après leur compaignon. Possible n’estoit les en guarder. Comme vous sçavez estre du mouton le naturel, tous iours suyvre le premier, quelque part qu’il aille. Aussi le dict Aristoteles lib. 9. de histo. animal. estre les plus sot & inepte animant du monde. Le marchant tout effrayé de ce que davant ses yeulx perir voyoit & noyer ses moutons, s’efforçoit les empecher & retenir tout de son povoir. Mais c’esttoit en vain. Tous à la file saultoient dedans la mer, & perissoient. Finablement il en print un grand & fort par la toison sus le tillac de la nauf, cuydant ainsi le retenir, & saulver le reste aussi consequemment. Le mouton feut si puissant qu’il emporta en mer avecques soy le marchant, & feut noyé, en pareille forme que les moutons de Plolyphemus le borgne Cyclope emportèrent hors la caverne Ulyxes & ses compaignons. Autant en feirent les aultres bergiers & moutonniers les prenens uns par les cornes, aultres par les iambes, aultres par la toison. Lesquelz tous feurent pareillement en mer portez & noyez miserablement."

 

J'ai voulu garder toute la saveur de l'orthographe du français de Rabelais avant que l' académie française n' exerce son travail de mise en ordre utile mais austère.

 

Je vais donc à contre-courant de toute une orchestration hyperbolique qui ne veut voir dans les gilets jaunes autre chose que la plainte, (en toute bonne sociologie qui se respecte) Justifiée, des pauvres de ce pays, comme dans les délits des individus issus des banlieues une réaction justifiée à l'injustice commise par la société contre eux et contre leurs parents à cause du colonialisme.

Orchestration hyperbolique,  mise en scène dans de soi-disant débats équilibrés où sont convoqués tous les partis de l' opposition pour leur demander  quelle est leur appréciation sur  l' action du gouvernement comme si elle ne pouvait être autre qu'une critique unilatérale, avec toujours un expert pour avaliser ces critiques sous le couvert de son expertise "objective" au nom d' une justice sociale qui n'est autre qu'une haine sociale, notre péché mignon dont on connait les ravages lors de la Terreur sous la révolution française avec les sans culottes et leur démocratie directe dont Michelet ou Lamartine ont gardé un souvenir épouvanté que l'on peut découvrir respectivement dans leur Histoire  de la révolution française et leur Histoire des girondins.

 

 

A contre courant des gilets jaunes de Panurge
A contre courant des gilets jaunes de Panurge
Tag(s) : #Autruchement, #Démocratie, #Fracture sociétale, #Haine sociale, #Médias, #Populisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :