Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une passion française, la dénonciation de l' islamophobie : à propos d'une supposée islamophobie de l' Eglise catholique par Raphael Enthoven
Une passion française, la dénonciation de l' islamophobie : à propos d'une supposée islamophobie de l' Eglise catholique par Raphael Enthoven

 

 

Dans le parc d’ abstractions de la gauche où domine la haine de soi et de notre culture, la dénonciation de l’ islamophobie prend une place nouvelle de premier plan, voir mon précédent article :

http://www.autruchement-dit.com/2016/12/quelques-uns-des-dinosaures-les-plus-dangereux-du-parc-d-abstractions-de-la-gauche.html

 

Alors qu’ enfin l’ église se débarrasse dans son interprétation de ses textes sacrés de la vision dépassée, issue d’ une société où l’ esclavage était omniprésent, où le femme était une mineure perpétuelle soumise à son père, ses frères, son mari, en remplaçant hier dans la nouvelle traduction de l’ épître aux Corinthiens le fameux «la femme doit avoir sur la tête un signe de sujétion» par «la femme doit se coiffer convenablement», et aujourd’hui dans le « notre père », le «Ne nous soumets pas à la tentation», par « Ne nous laisse pas entrer en tentation », dans sa chronique sur Europe 1, Raphael Enthoven y voit comme un signe d’ islamophobie de la part d’ une église qui viserait avant tout à se démarquer de l’ Islam où la soumission est considérée comme la base de l’ attitude du croyant envers dieu dont les salafistes et autres nous présente le visage hideux de la haine de l’ autre, et non l’ affirmation de la liberté du croyant de faire ou non le mal.

Or cette soi-disant "soumission" du fidèle musulman n' existe que dans une interprétation salafisto-ibn-saoudienne du coran reconnue comme la seule valable, alors qu’elle n’est comme pour l’ église avec le fameux « signe de sujétion » de Paul et le « ne soumet pas à la tentation » la marque à dépasser de cette vision issue d’une société où l’esclavage était omniprésent comme l’infériorité de la femme.

En revenant à la partie II, Islam et tolérance, page 38 de mon traité théologico-philosophique sur les religions, on trouvera cette possibilité d’une interprétation du Coran débarrassée de ce passé dont l’ Église se dépouille.

Pourquoi ce qui est possible pour le catholicisme ne le serait-il pas pour l’ Islam ?

 

" Théorème I :

 

Le vrai sens du mot Islam n'est pas « soumission » mais « abandon confiant à Dieu »

Démonstration :

Avec ce mot d' islam nous sommes en présence d' un dérivé de la racine sémitique, s.l.m qui désigne l'acte de « se soumettre » [ sous-entendu à Dieu], mais plutôt « se remettre » à Dieu d'une manière volontaire : Dans L’évangile araméen de Matthieu la racine slm y apparaît sous des formes et dans des sens divers (58 fois en tout), de paix, d' achèvement, de tradition transmise, de se livrer, de remettre qui est le sens qui nous intéresse parce que dans ce cas « se livrer », « se remettre » à Dieu ne signifie pas se s' abaisser comme l' on s' abaisse devant un tyran pour éviter le pire, mais bien se mettre au service de la miséricorde de Dieu, faire confiance à Dieu.
On voit combien la traduction du mot islam par « soumission » est induite par une société où l' esclavage était courant et jette sur l' Islam une ombre négative. Contrairement à ce que pourrait penser un croyant sincère sur qui pèse le poids des us de cette société, nous ne sommes pas devant un esclave qui se prosterne devant son maître mais devant un homme libre qui volontairement fait confiance en l' infini miséricorde de dieu.
Pourquoi le sens de soumission a-t-il été privilégié ?
D'une part à cause

1) d'une sorte d' occidentalo-centrisme portant un regard surplombant sur une religion pratiquée dans une civilisation apparemment en déclin et/ou inférieure techniquement depuis la révolution industrielle et

2) d' autre part parce que les potentats arabes y ont vu une confirmation de leur autorité : dominer des soumis à qui l' on affirme que leur devoir religieux est la soumission à Dieu; ( Comme dans la France de Louis XIV avec sa monarchie de droit divin) Ainsi leur est donné un pli qui ne peut qu' empêcher une critique de leur autorité au nom de la liberté que sous-tend en fait l' Islam autant que le judaïsme et le christianisme.

En effet comme annoncé dans l' axiome I « Dieu ne crée pas des esclaves mais des hommes libres, - libres de faire le bien ou le mal. »


https://fr.scribd.com/.../Traite-Theologico-Philosophique...
http://www.franceculture.fr/emission-cultures-d-islam-de...

Une passion française, la dénonciation de l' islamophobie : à propos d'une supposée islamophobie de l' Eglise catholique par Raphael Enthoven
Une passion française, la dénonciation de l' islamophobie : à propos d'une supposée islamophobie de l' Eglise catholique par Raphael Enthoven
Tag(s) : #Islam, #Islamisme, #islamophobie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :