Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qu' on le veuille ou non, l'équipe de France de football est devenue un symbole de l'identité nationale depuis la victoire mémorable de 1998. Les bleus ont toujours cette capacité à rassembler les français. Cette équipe donne à la France une image d'elle-même, positive dans la victoire, négative dans la défaite. Les attentes envers elles sont très fortes et quand ces attentes sont concrétisées par une victoire venue d'on ne sait où, si ce n'est de ce génie à se mobiliser quand on est dos au mur, comme ce mardi soir de 2013, est oublié ce fait qu'il s'agit de sportifs qui ont des revenus sans commune mesure avec ceux d'une très grande partie de la population, pour cette image de sportifs français généreux dans l'effort et capables de faire abstraction de leur ego, sachant qu'ils se battent pour tout un pays. Inversement quand il y a défaite, ils ne sont plus que des individualistes incapables de se fondre dans une entreprise collective, justifiant tous les doutes sur l'identité nationale.

Au fond L'équipe de France de football dans la défaite fait ressortir le génie de la division des français, Les place dans la situation de 1788 où face à la volonté de réformes du roi et de Turgot devant la crise financière de la monarchie se dresse les barrages de tous les corporatismes agrippés à leurs avantages et qui ne veulent en démordre. Dans la victoire, elle met en valeur cette capacité à se mobiliser pour reconstruire le pays après une défaite, à oublier tous les corporatismes pour oeuvrer collectivement au but commun comme en 1945 sous la direction du général de Gaulle.

Sommes-nous en 1788 avec le triomphe des corporatismes, des individualités incapables de renoncer à leurs avantages, à leur ego, ce qui a abouti à la terreur en 1793 ?

Sommes-nous en 1945 avec le triomphe d'une volonté commune, le rejet des corporatismes pour sortir la France de sa crise économique, sociale et morale pour construire un système de protection sociale dont tout le monde est bénéficiaire ?

Un moment, je ne crains que cela ne soit qu'un moment les français ont eu le sentiment que leur avenir pouvait ne pas être aussi pessimiste qu'ils le pensent, grâce à cette victoire sur l'Ukraine. Comme l' a souligné le président Hollande après le match, "Cette victoire on la doit à l'équipe de France et personne d'autre" pour se contredire immédiatement après, selon sa coutume de la synthèse que d'aucun qualifie d' incapacité à décider "à son entraîneur. Un entraîneur ça compte."

Avons-nous face à tous les corporatismes, ceux des partis, des associations, des syndicats patronaux ou salariés, pour sortir de la crise, l'entraîneur qu'il nous faut ? Après l'avoir choisi les français disent non. Je serais tenté de penser que si nous n'avons pas le bon entraîneur nous n'avons pas les citoyens, les joueurs (pour continuer à filer la métaphore cousu de fil blanc) capables de renoncer au moindre de leurs avantages, même s'ils proclament le contraire, entraînés il est vrai par leur soi-disant représentant politique plus soucieux de leur carrière et du triomphe de leur parti que du bien de leurs concitoyens et leurs soi-disant représentants syndicaux plus soucieux de la victoire de leur confédération à telle ou telle élection en affichant le programme le plus extrême, le moins réformiste qui leur affirment que le tout tout de suite est encore possible, ce qu'ils savent ne pas être possible mais puisque impossible n'est pas français...

Cela étant dit, je continue ma publication des haïkufables sur l' empire des Sombres

Après

Vers le bourg voisin

http://fablehaikus.over-blog.com/2013/10/voyage-dans-les-brumes-de-l-%C3%AEle-de-l-incertitude.html

L'inspection

http://fablehaikus.over-blog.com/2013/10/dans-la-toile-d-araign%C3%A9e-du-probable-incertain.html

Le protocole

http://fablehaikus.over-blog.com/2013/10/au-carrefour-des-possibles-incertains.html

Les intrus

http://fablehaikus.over-blog.com/2013/11/dans-l-empire-des-sombres.html

La digue

http://fablehaikus.over-blog.com/2013/11/dans-l-empire-des-sombres-la-digue.html

En descendant le fleuve de sable friable du temps

http://fablehaikus.over-blog.com/2013/11/en-descendant-le-fleuve-de-sable-friable-du-temps.html

Les têtes de pierre

http://fablehaikus.over-blog.com/2013/11/dans-l-empire-des-sombres-les-t%C3%AAtes-de-pierre.html

Le rêveur

http://fablehaikus.over-blog.com/2013/11/un-village-fran%C3%A7ais.html

Voici aujourd'hui

Les pèlerins de la mer des cendres

*

Les pèlerins de la mer des cendres

Ils se rendirent compte avec soulagement que ceux qui pleuraient  Parce qu'ils les avaient empêchés de se précipiter dans la mer des cendres  Avaient retrouver leur sérénité

Ils se rendirent compte avec soulagement que ceux qui pleuraient Parce qu'ils les avaient empêchés de se précipiter dans la mer des cendres Avaient retrouver leur sérénité

Les pèlerins de la mer des cendres

*

Au début de l'automne quelques rapports de chefs de blocs

Signalèrent certaines disparitions de citoyens inexpliquées

Ces rapports émanaient de la ville de Tchilokansk

Les autorités compétentes rangèrent ces rapports sans autre forme de procès

*

Au milieu de l'automne d'autres rapports mentionnèrent d'identiques disparitions

Cette fois-ci dans la ville de Tervéransk

Il était question de moins d'une dizaine de disparitions

Pour une ville de plus de 3 millions d'habitants

*

Comme dans le cas de Tchilokansk ville de 3 millions d'habitants aussi

Les autorités ne se formalisèrent pas de ces disparitions

Qui au fond ne dépassaient pas les normes habituelles pour des cités aussi nombreuses

D'autant que les pluies qui s'abattaient dans la région se révélaient bien plus préoccupantes

*

L'affaire ne suivit donc pas son cours jusqu'à l'automne suivant

De nouveau les chefs de blocs des villes de Tchilokansk et de Tervéransk

Signalèrent des disparitions dans leur ville, cette fois-ci plus nombreuses

Puisque l'année précédente elles ne dépassaient la dizaine

*

Tandis que cette fois-ci il était question de plusieurs dizaine de citoyens

Brusquement disparus

Fait nouveau de mêmes rapports provenaient d'une nouvelle ville Aliomansk

Elle aussi ville d'environ 3 millions d'habitants

*

Les autorités ne s'alarmèrent pas mais deux enquêteurs furent nommés pour suivre l'affaire

Ils furent choisis parce que leur réputation n'était pas des meilleures

C'est dire si les autorités ne faisaient pas de ces disparitions une affaire importante

Il s'agissait de l'enquêteur de sixième classe Houcharansk et de l'enquêteur de huitième classe Bémeryansk

*

Immédiatement l'affaire parut à nos deux enquêteurs d'une extrême complication

Du fait du très grand nombre de disparitions réparties sur trois grandes villes

Par où commencer leurs investigations

Devaient-ils se répartir la tâche ou devaient-il agir ensemble

*

Autre problème par quelle ville commencer

Après plusieurs jours de réflexion et avoir pris conseil auprès de leurs supérieurs

Ils décidèrent qu'ils ne se sépareraient pas

Quant au choix de la ville, ils le déterminèrent par tirage au sort

*

Ce fut Tchilokansk qui fut désignée

Cela tombait bien, c'est dans cette ville où les disparitions avaient semble-t-il commencé

Avant de s'y rendre, les inspecteurs notèrent les identités des disparus

Leur nombre, cinquante deux, les accabla

*

Ils cherchèrent quels liens pouvaient les réunir

La encore ils furent accablés

Il y avait des femmes, 15, et des hommes

Il y avait des hors normes, certes majoritaires, 48, mais pas seulement

*

Quant à leur caste d'origine, elle était variée aussi

De la huitième caste à la quatorzième,

Donc plutôt des citoyens n'occupant pas dans la société de l'empire

Des places de premier rang.

*

Pour leur âge, la diversité était aussi importante

la plus jeune avait vingt deux ans et le plus âgé soixante sept ans

Leur perplexité qui frôlait l'angoisse n'émut guère leurs supérieurs

Qui voyaient dans cette absence de critères communs

*

Confirmé leur sentiment que l'affaire n'en n'était pas une

Que l'on était devant des disparitions certes mystérieuses

Mais pas plus que de coutume et que dans les années à venir

Tout rentrerait dans l'ordre parce que que leur nombre diminuerait

*

Donc ils opposèrent aux inspecteurs Houcharansk et Bémeryank

Une fin de non recevoir à leur demande de renforts

Et les pressèrent de commencer leur enquête sur le terrain

En approuvant le choix fait par eux plutôt par le sort de la ville de Tchilokansk

*

Une fois parvenus dans la ville ils trouvèrent un hôtel

Quelque peu délabré mais qui correspondait au maigre budget qui leur avait été alloué pour se loger

Autre avantage il était proche de plusieurs blocs d'habitations où avaient eu lieu des disparitions

Ils commencèrent leurs investigations en commençant par les chefs de blocs

*

Ils ne rencontrèrent qu'incertitudes

Tout ce qu'ils pouvaient dire c'est qu'ils avaient dés le premier jour

Ou quelques jours plus tard grâce au témoignage de voisins

Constaté le départ de leur concitoyen.

*

Ils étaient incapables de savoir pour où

Lorsque les inspecteurs grâce à leur commission rogatoire

Pénétraient dans les logements des disparus

Ils constataient que ceux-ci étaient parfaitement rangés

*

Comme si le départ de ces personnes avait été préparé

Leurs familles n'en savaient pas plus

Tout ce qu'elles pouvaient confirmer était

Qu'elle n'avaient eu vent de quoi que ce fût

*

Que leur parent n'avait manifesté aucun désir de partir

De tout laisser de but en blanc

Qu'il n'avait donné signe d'aucune dépression

Ni d'en finir avec la vie

*

Au bout de trois mois de vaines investigations

Les inspecteurs en référèrent à leurs supérieurs

Qui leur ordonnèrent de poursuivre leur enquête à Tervéransk

Ils se transportèrent donc dans cette ville

*

Là aussi ils ne rencontrèrent que des chefs de blocs qui confirmaient

Qu'ils ne pouvaient témoigner que d'une seule chose

la disparition de leur concitoyen

Comme si ceux-ci avaient été enlevés ou s'étaient dissous dans les brouillards de cendres

*

Ils n'arrivèrent même pas à déterminer quelle direction ils avaient pu prendre

Si direction ils y avait

Personne ne pouvait livrer le moindre indice

Ils passèrent dans le troisième ville Aliomansk

*

C'était une des villes les plus mal famées de l'empire

La ville où plus de quatre-vingt pour cent de la population appartenait à la caste des hors normes

A tel point que beaucoup de chefs de blocs faisaient partie de ces castes

Ce qui était rarissime les autorités de l'empire affichant vis à vis d'elles une méfiance

*

Qu'elles dénonçaient et qui était niée par les susdites

L'accueil des enquêteurs fut donc très froid

Tiens on intéresse le gouvernement des Sombres première nouvelle

De toute façon je n'ai rien à ajouter à mon rapport

*

Vous feriez mieux de vous occuper à nous assurer de meilleurs conditions de vie

Et à lutter contre toutes les discriminations que nous subissons

laissez ces braves gens tranquilles

Nous sommes quand même encore libres d'aller où bon nous semble

*

les inspecteurs ne relevaient pas cette contre-vérité

Les hors normes étant assujettis à toutes sortes de restriction concernant leur liberté de déplacement

Inlassablement ils répétaient qu'ils avaient des ordres

Qu'ils n'étaient pas là pour appliquer des réformes dans l'empire

*

Même si elles s'avéraient nécessaires aux yeux d'un grand nombre de citoyens

Mais pour obtenir des renseignements sur la disparition de leurs congénères

Ils faisaient remarquer qu'il n'était pas uniquement question des hors normes

Mais aussi des normaux ce qui laissait très dubitatifs leurs interlocuteurs

*

L'automne arriva avec ses bourrasques de cendres ses nuages jaunes

Qui rendaient l'air irrespirable et obligeaient les habitants à ne sortir que contraints et forcés

Munis de masques dont on savait qu'ils étaient insuffisants la plupart du temps

Pour vous garantir contre la maladie qu'elle soit maudite

*

Et dont il n'était pas question de donner le nom

De manière propitiatoire

Les inspecteurs furent alertés de toute urgence par leurs supérieurs

En effet les chefs de blocs signalaient de nouvelles disparitions

*

En quantité cette fois bien plus importantes

Surtout semblait-il à première vue à Aliomansk

Ils avaient ordre des rester dans cette ville pour surveiller la population

Et enquêter immédiatement sur toute disparition dès qu'elle était signalée

*

Des renforts leur étaient envoyés

Mais soit que ces renforts eussent été insuffisants étant donné l'immensité d'Aliomansk

Soit que les enquêteurs se fussent montrés insuffisamment attentifs ou perspicaces

Soit par malchance aucune disparition ne fut repérée à temps

*

Les autorités rappelèrent tout le monde

Bien entendu des rumeurs commençaient à se répandre dans la population

Les autorités prirent le parti de nier ces disparitions

Puisque les enquêteurs diligentés sur place n'avaient pu observer aucune disparition

Avec l'inverse résultat escompté la rumeur s'enfla

*

On parla de centaines puis de milliers de disparition survenues brutalement

On évoqua une quelconque politique d'extermination de telle ou telle caste

Le gouvernement de Sombres décida de sévir

Tout colporteur de rumeur serait immédiatement incarcéré

*

Avec obligation de fournir les preuves de ses dires

En cas d'impossibilité à les livrer

On lui couperait la langue et

il serait libéré pour témoigner de son inconséquence

*

C'est ainsi que le nombre de citoyens incapables de parler augmenta

Et conduisit les autres à ne plus évoquer la moindre disparition

Quant aux inspecteurs Houchard et Bémery ils furent sommés d'approfondir leurs investigations

Le temps du dilettantisme était fini pour eux

*

On les enferma dans une pièce avec toutes les machines informatiques nécessaires

Afin qu'ils trouvent une nouvelle piste de travail

Ils n'en sortiraient qu'un fois parvenue à une conclusion

Ils n'avaient pour une fois qu' à faire preuve de perspicacité d'inventivité voire d'imagination

*

Désespérés ils s'attelèrent à leur tâche

Chaque jour on leur demandait un compte rendu

Au fur et à mesure de leurs comptes rendus négatifs

Imperceptiblement ils constatèrent qu'on réduisait leur nourriture

*

Ils s'affolèrent ce qui se révéla contre productif au possible

Ils étaient incapables de la moindre réflexion

Ils n'en dormaient plus la nuit

Ce qui les épuisa et les plaça dans une sorte de transe

*

C'est à la faveur de cet état second que Houcharansk à moins que ce ne fût Bémeryansk

les témoignages comme souvent dans l'empire sont contradictoires

Eut une sorte de révélation

Si l' on prenait une carte on pouvoir voir que Tervéransk Aliomansk Tchilokansk

*

Formait un triangle isocèle

Un peu après soit Béveryansk soit Houcharansk remarqua que ce triangle isocèle

Formait comme une flèche qui pointait vers la mer des cendres

Ce que cela pouvait signifier était une énigme

*

Mais ils n'en doutaient pas ils avaient là le lien qui pouvait expliquer ces disparitions

En toute hâte ils prévinrent leurs supérieurs

Qui voulurent bien admettre qu'il y avait un élément important pour poursuivre

L'enquête sur ces disparitions

*

Ils reçurent l'ordre de se rendre à Tchilokansk

Qui formait la pointe de cette flèche qui indiquait la direction de la mer des cendres

Arrivés à destination ils se rendirent à la gare des glisseurs de la ville

Ils constatèrent qu'il y avait bien une ligne de glisseur qui chaque semaine

*

Quand les vents étaient favorables

Conduisait à la mer des cendres

La particularité de cette partie de la mer des cendres

Était qu'elle était dominée par de gigantesques falaises

*

Qui avaient permis de ne pas construire de digue

Et donc d'observer le spectacle grandiose de la mer quand une tempête l'étreignait

L'autre particularité était qu'elle était réputée pour permettre à toute personne désespérée

Pour une raison ou une autre par exemple amour déçu faillite

*

De mettre fin à ses jours

Et si ces disparitions étaient tout simplement des suicides

Nos inspecteurs étaient fébriles

Ils leur semblaient qu'ils touchaient au but

*

Il ne restait plus qu'à avoir confirmation de cette conjecture

Mais ils durent attendre

les disparitions se produisaient à l'automne surtout dans les première semaines

Elles se raréfiaient tout au long des mois et s'arrêtaient complètement au début de l'hiver

*

Ils devaient attendre l' automne

Leurs supérieurs les considéraient avec une condescendance amusée pour leur impatience

Tout en se disposant à s'attribuer les mérites de l' enquête si elle s'avérait positive

Pour le moment il était de bon ton de prendre les choses avec une certaine hauteur

*

l'automne arriva avec son aigreur et ses rages

Les inspecteurs se rendirent immédiatement aux falaises de la mer des cendres

Il y soufflait un vent orageux le ciel était sombre la visibilité partielle

Néanmoins ils installèrent leur poste d'observation derrière une levée de cendres ravinée

*

Avec de puissantes jumelles à infrarouges placés sur des trépieds

Pour rester à une distance telle qu'elles ne perturbent pas les personnes

Qui s'aventureraient sur la falaise

Ils ne leur restait plus qu'à attendre

*

la nuit passa lentement sans qu'ils observent le moindre mouvement

Ils étaient frigorifiés malgré leur équipement de nuit

S'étaient-ils fourvoyés

Ils décidèrent de se relayer Houcharansk prit le premier quart de jour

*

Tandis que Bémeryansk allait dormir dans le camping glisseur

Que l'administration avait bien voulu leur fournir

Ils se relayèrent ainsi tout le jour sans événement notable

la nuit tomba d'un coup glaciale qu'ils attendaient avec impatience

*

Persuadés qu'ils étaient que c'est de nuit que les suicides devaient se produire

Jusqu'à deux heures du matin ils restèrent ensemble ne se résolvant à prendre leur quart

Puis la fatigue aidant Houcharansk alla se coucher

Bèmeryansk resta seul pour son quart de nuit

*

Le poids du sommeil ferma ses paupière et il s'endormit

Quant à Houcharansk n'ayant pas mis son réveil il ne se réveilla pas

Que s'était-il passé pendant leur sommeil ils ne pouvaient le savoir

Ils décidèrent d'être plus raisonnables les jours et surtout les nuits prochaines

*

Certes l' impatience de vérifier qu'ils ne s'étaient pas trompés était forte

Le mérite d'être le premier à le vérifier tentant

Par conséquent la première chose que devrait faire l'observateur éveillé

S'il observait ce qu'ils s'attendaient à observer serait de prévenir son partenaire

*

Pour qu'il ne perdît rien du spectacle

Un accident contraria leurs projets

Une tornade venue de la mer des cendres se dirigea droit sur leur observatoire

Elle emporta tout sur son passage notamment leurs jumelles

*

Sans elles ils étaient aveugles dans ces nuits sans lune de l'automne

Ils durent regagner Tchilokansk et prendre contact avec leur service

On les somma de regagner la capitale

Ils devraient payer de leur deniers la perte des jumelles

*

Ils durent rédiger en huit exemplaires un rapport sur ce qui s'était passé

Les météorologistes furent chargés de vérifier leurs dires

Y avait-il bien eu une tornade cette nuit là

Ils durent attendre plusieurs semaines la réponse

*

Qui fut ambiguë

Dans l'empire des Sombres le doute nous le savons bénéficie à l'accusation

Ils furent donc considérés comme coupables de détournement de matériel de l' état

On les emprisonna pour plusieurs mois

*

Entre-temps l'automne passa les disparitions se tarirent

Elles avaient paru en diminution cette année-là

Les autorités avaient d'autre chat à fouetter d'autant que toute rumeur avait été éradiquée

Nous savons par quel moyen drastique

*

Elles mirent au placard les rapports des chefs de blocs concernant les disparitions

D'autant que toutes les autres villes de l'empire en semblaient indemnes

Lorsqu'ils sortirent de prison Houcharansk et Bémeryansk

A la surprise générale demandèrent à reprendre leur enquête

*

Ils reçurent d'abord une fin de non recevoir

Puis quand les rapports des chefs de blocs au début de l'automne

Démontrèrent que le phénomène n'avait pas disparu loin de là

Les disparitions se chiffrant par centaines

*

On leur accorda le droit de reprendre leur enquête

Mais ils n'auraient plus droit à un camping glisseur

Tout au mieux à des jumelles à infrarouges

En versant une caution qu'ils réunirent à ayant recours à un prêteur sur gages

*

Ils gagnèrent le plus vite possible les falaises de la mer des cendres

l'automne était déjà bien avancé

Ils installèrent leur poste d'observation et la tente qui devait leur servir pour se reposer

Ils étaient de nouveau fébriles

*

Ils réussirent tant bien que mal à observer leur quart

C'est la cinquième nuit que Bèmeryansk put observer l'arrivée

D'un groupe d'hommes et de femmes qui se tenaient par la main

Il réveilla immédiatement Houcharansk

*

Les deux inspecteurs observèrent la petite assemblée

Pendant plusieurs dizaines de minutes ils restèrent sur le bord de la falaise

Puis ils s'avancèrent lentement vers le précipice et s'y jetèrent

Sans un cri

*

Houcharansk et Bèmeryansk étaient à la fois satisfaits par ce qui s'était passé

En même profondément émus par ces personnes qui s'étaient ainsi

C'est-à-dire avec détermination jetés dans le vide

Pour être engloutis par la mer des cendres

*

De retour à Tchilokansk ils firent leur rapport

On leur ordonna de retourner immédiatement vers les falaises

Pour empêcher toute personne de se suicider

Des renforts allaient être envoyés pour les aider

*

De retour sur les falaises Houcharansk et Bèmeryansk reprirent leur observation

Lorsqu'ils aperçurent un groupe de cinq personnes qui s'avançaient vers le bord de la falaise

Ils s'interposèrent

le groupe surpris arrêta sa progression

*

Qu'allez vous faire demanda Bèmeryansk

Il ne reçut aucune réponse

Il réitéra sa question avec le même résultat négatif

Nous vous demandons de vous éloigner de la falaise dirent les inspecteurs

*

Un des membres du groupe indiqua qu'ils ne faisaient aucun mal

Qu'il ne contrevenait à aucune loi de l'empire

Qu'ils étaient des citoyens libres

Que leur décision de regagner le sein de la mer des cendres était irrévocable

*

Qu'il ne servait à rein de les empêcher cette nuit

Qu'il recommenceraient les nuits prochaines

Jusqu'à ce qu'ils réussissent dans leur entreprise

Pourquoi s'écrièrent incrédules les deux inspecteurs

*

Ils n'eurent aucune réponse

Le groupe sous la volonté de Houcharansk et Bèmeryansk recula

Sers membres restèrent plantés là comme absents

Que faire

*

Mieux valait attendre les renforts

En attendant ils devaient faire barrage à ces personnes

Le temps s'écoula lentement au rythmes des rafales de cendres qui les fouettaient

Avec émotion et surprise les deux inspecteurs observèrent

*

Que les membres du petit groupe s'étaient mis à pleurer

De manière pour certains presque enfantine

Pour les autres de manière désolée

Houcharansk et Bèmeryansk sentirent leur résolution s'effriter

*

De quelle droit infligeait-il un tel chagrin à ces êtres humains

Qui jusque là avaient montré une sérénité

Qu'ils n'avaient jamais rencontrée

A ce moment un autre groupe d'une dizaine de personnes se présenta

*

Ils vinrent prendre les mains du groupe retenu par les inspecteurs

Et se mirent à avancer

Houcharansk et Bèmeryansk se rendirent compte qu'ils n'arriveraient pas à les arrêter

Ils s'écartèrent

*

Ils se rendirent compte avec soulagement que ceux qui pleuraient

Parce qu'ils les avaient empêchés de se précipiter dans la mer des cendres

Avaient retrouver leur sérénité

Ils restèrent tous un moment au bord du précipice puis ils s'élancèrent dans le vide

*

Dans un silence impressionnant

Interrompu par le bruit de leur entrée dans la mer des cendres

Houcharansk et Bèmeryansk étaient bouleversés

Ils n'osèrent pas s'interposer quand ils virent un autre groupe arriver

*

Qui de la même manière resta au bord de la falaise

Avant de s'élancer vers la mer des cendres

Dans un silence poignant

Avec le bruit déchirant de leur entrée en elle

*

Quand les renforts arrivèrent à l'aube

Ils trouvèrent les deux inspecteurs prostrés

Incapables de dire ce qui s'était passé

Plus tard en rédigeant leur apport ils se montrèrent évasifs

*

On soupçonna quelque manquement aux ordres donnés

On les incarcéra

Ils semblèrent soulagés de n'être plus en charge de l'enquête

Quand on les libéra ils démissionnèrent

*

A partir de là on perd leurs traces

Selon des témoignages incertains on les aurait vu sur les falaises de la mer des cendres

C'est peu probable puisque le phénomène des disparitions s'intensifiant

Les autorités interdirent l'abord des falaises de la mer des cendres

*

Chaque automne on pouvait voir des dizaines de milliers de personnes s'agglutiner aux barrages

Au début le dispositif fut insuffisant pour empêcher ces milliers de personnes

D'avancer dans la nuit obscure au bord de la falaise

Puis sans un bruit se jeter vers la mer des cendres

*

Le phénomène cessait au début de l'hiver

Qu'est-ce qui poussait ces personnes à cet acte apparemment de désespoir

Mais en réalité agissant avec une telle sérénité

Qu'il apparaissait comme un acte plutôt de délivrance

*

Pas pour le gouvernement des Sombres qui le considéra comme une sorte de désertion

Comme une trahison de la part de citoyens

Sans cesse plus nombreux à se précipiter dans la mer des cendres

On en arriva à des mesures cruelles

*

Comme aucun barrage ne semblait en mesure d'arrêter la marée des candidats

Á la mort au sein de la mer des cendres

Tout l'espace entre Tchilokansk et les falaises fut miné

Le problème sembla résolu

*

Mais les disparitions continuèrent

Force fut de constater que les adeptes avaient trouvé un autre emplacement

Pour en finir avec leur vie

Un autre triangle de villes fut repéré

*

Mais cette fois-ci sa pointe était opposée à la direction de la mer des cendres

Elle était dirigée vers les rapides du fleuve Konsko

L'enquête montra que c'était le nouveau site

Pour les adeptes de cette fin dans la mer des cendres

*

Puis on s'aperçut que la base du triangle correspondait

au rivage à partir duquel les milliers de candidats à cette fin dans la mer des cendres

Se laissaient engloutir

Le gouvernement des Sombres prit la décision de s'accommoder de ce phénomène

*

Un rapide calcul démographique révéla

Que le solde entre ces décès et les naissances restait positif

Mieux que le nombre des suicides avait diminué

On démina la zone entre Tchilokansk et les falaises

*

Les migrations automnales y reprirent

Au début on laissa les citoyens observer le phénomène

Puis comme la détermination la sérénité pour ne pas dire la joie des pèlerins

Avaient un effet d'entraînement qui poussait les spectateurs à se joindre à eux

*

On interdit toute observation

Seuls les pèlerins de la mer des cendres c'est ainsi qu'on les nommait maintenant

Avaient l'autorisation en Automne d'aller vers les falaises

Pourquoi y allaient-ils pourquoi seulement en automne

*

La seule réponse obtenue des pèlerins était

Que c'était plus fort qu'eux

Une force qui les dépassait les avait envahi

Quand ils sentaient cette force grandir en eux le plus souvent au début du printemps

*

Quand ils sentaient qu'ils ne pourraient plus y résister en général au milieu de l'été

Ils étaient tout d'un coup apaisés

Comme si une réponse avait été apportée à toutes leurs questions

Comme si la mort n'existait plus pour eux que la vie

*

un autre groupe arriva  Qui de la même manière resta au bord de la falaise Avant de s'élancer vers la mer des cendres Dans un silence poignant Avec le bruit déchirant de leur entrée en elle

un autre groupe arriva Qui de la même manière resta au bord de la falaise Avant de s'élancer vers la mer des cendres Dans un silence poignant Avec le bruit déchirant de leur entrée en elle

Tag(s) : #Politique, #Hollande, #Empire des Sombres