Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une fois le rouleau inséré  dans une anfractuosité ménagée à cet effet Les fidèles se contentaient de plonger dans l'apnée la plus longue possible  En appuyant leur main droite contre le mur  Certains prolongeaient leur apnée jusqu'à en mourir

Une fois le rouleau inséré dans une anfractuosité ménagée à cet effet Les fidèles se contentaient de plonger dans l'apnée la plus longue possible En appuyant leur main droite contre le mur Certains prolongeaient leur apnée jusqu'à en mourir

Les têtes de pierre

*

Voici les faits tels qu'ils ont pu être reconstitués

A partir des rapports des enquêteurs diligentés par le gouvernement central des Sombres

Pour couper court à ce qui semblait être une nouvelle hérésie

Après celle des démolisseurs de bâtiments anciens

*

Ce jour-là les vigies du bourg de la contrée

Qui scrutaient avec peu d'attention les étendues de cendres

Qui s'étalaient à perte de vue jusqu'au fond de l'horizon

Avaient fini par remarquer un nuage de poussière qui semblait se déplacer

*

Sur la route dans leur direction

Ils avaient réglé leur lunettes optiques

Et avaient fini par discerner dans ce nuage

Un groupe d'individus qui avançait sans hâte mais de manière déterminée

*

Ils avaient donné l'alerte comme il se devait aux autorités municipales

La majorité des habitants s'étaient hâtés de rentrer chez soi

Tout en s'efforçant d'observer la rue pour apercevoir les inconnus

S'ils passaient sous leurs fenêtres

*

Ceux-ci étaient entrés dans le bourg

Sans donner l'impression d'être surpris par l'absence des habitants

Comme s'ils s'attendaient à cette méfiance

Comme si elle leur était familière

*

Sous la direction de celui qui semblait être le chef

Ils s'étaient dirigés vers la place centrale où se dressait le temple

Avec ses coupoles dorées qui scintillaient

Sous le pâle soleil noyé dans les cendres

*

Ils y étaient entrés

Et s'étaient dirigés vers une porte au fond derrière l'autel

Qui donnait accès à l'habitation du chantre des psaumes

En passant sous la chaire d'où étaient lus les messages des Sombres

*

Celui qui apparaissait comme leur chef

Avait frappé d'un poing ferme mais retenu la dite porte

Le chantre était apparu

Il avait avoué aux enquêteurs qu'il n'était pas rassuré

*

Bien que le maître de ce groupe de jeunes hommes

Ne semblât en aucune manière menaçant

Il s'exprimait d'une voix basse un peu gutturale

Il commença par lui souhaiter la meilleure des vies possibles

*

Puis exprima son souhait de rencontrer les autorités municipales

Pouvait-il être leur intercesseur

Le chantre un peu hésitant fit connaître qu'il n'était pas facile d'être admis en leur présence

C'est pour cette raison répliqua-t-il que l'on s'adressait à lui

*

Ne représentait-il pas à côté du pouvoir politique et administratif

Le pouvoir oh combien important dans l'empire

Du religieux

Le chantre en convint et les conduisit vers le bâtiment municipal

*

L'alerte semblait passée puisque le chantre avait lié langue avec les étrangers

Les rues avaient retrouvé leur animation quotidienne

La curiosité l'emportant sur la méfiance

Les habitants de la petite ville se pressèrent autour du chantre et de ses hôtes

*

Parmi ceux-ci certains semblaient faire preuve d' inquiétude

Ce qui n'était pas le cas de leur chef

Qui impressionnait par sa sérénité

On parvint devant le bâtiment municipal

*

On fit savoir au chantre que monsieur le maire

Était en conférence qu'il ne pouvait pour l'instant recevoir les étrangers

On les recevrait plus tard

Quand

*

En fin de journée

Celui qui apparaissait comme le chef des étrangers rassura le chantre

Il était habitué à ces attentes

L'empire n'était-il pas caractérisé par la difficulté d'accéder aux autorités

*

Quelles qu'elles fussent

Ils attendraient

Le chantre fut remercié pour son amabilité

Il n'avait pas à s'inquiéter

*

Il regagna son logis tandis que la petite troupe se dirigea vers les faubourgs de la ville

Les habitants les virent se rassembler autour de leur chef

Ils restèrent un long moment ainsi semble-t-il silencieux

Comme s'ils priaient

*

Puis on les vit s'asseoir et sortir de leur sac de maigres provisions

Ils mangèrent en silence

Combien étaient-ils

Curieusement les enquêteurs ne purent obtenir un nombre précis

*

Certains témoins avaient avancé le nombre de 8

D'autres celui de 13

Il y en avait qui étaient sûrs du nombre 7

D'autres encore du nombre de 12

*

Peut-être que la petite troupe au grès de ses pérégrinations dans la contrée

Avait varié

Apparemment plutôt par adjonction de nouveaux membres

Donc avait augmenté

*

A la fin de la journée

Les inconnus avaient regagné le centre ville

Un adjoint au maire avait bien voulu les recevoir

Il s'était enquis de leur souhait

*

Le chef avait indiqué quel était leur but

L'adjoint avait paru désemparé

Il avait promis qu'il en référerait au maire

Lui n'avait pas pouvoir pour statuer

*

Sans la moindre impatience le chef avait acquiescé

Y avait-il une auberge pour les accueillir pour la nuit

L'adjoint avait indiqué qu'il n'y en avait pas

Mais qu'un bâtiment était prévu à cet effet

*

Les travaux d'aménagement n'avaient pu commencer faute de crédits

Les habitants de la ville n'étant pas riches

Le maire ne désirait pas leur imposer une augmentation d' impôts

D'autant que le gouvernement des Sombres ne le recommandait pas

*

Il pouvait néanmoins y trouver refuge s'ils le désiraient

Il n'y avait qu'à forcer la porte délabrée de l'entrée

Ce que firent les inconnus

Qui dormirent à même le sol recouvert de cette poussière de cendres

*

Omniprésente dans cette contrée malgré l'éloignement de la mer des cendres

Le lendemain aux premières heures le chef se rendit à la mairie

On lui fit savoir que monsieur le maire ferait tout son possible pour le recevoir

Dans la journée sans le lui garantir formellement

*

Le chef de la petite troupe d'inconnus indiqua qu'il attendrait dans le hall

Peut-être lui suggéra-t-on pour cette matinée pouvait-il rejoindre ses amis

Il y avait peu de chance pour que monsieur le maire puisse se libérer avant midi

Il répondit qu'il préférait attendre dans le hall

*

Ce qu'il fit jusqu'à midi debout immobile

Saluant le personnel administratif qui à tour de rôle se trouvait une raison

Pour venir l'observer

A midi on lui fit savoir que la mairie allait fermer ses portes

*

Il sortit et rejoignit ses compagnons

Il revint à l'ouverture des portes au début de l'après-midi

Il retrouva sa place dans le hall

Jusqu'à la tombée du jour il ne vit personne

*

Le soir un peu avant la fermeture de la mairie un employé subalterne

Lui fit savoir que monsieur le maire pourrait le recevoir le lendemain

Sans qu'il puisse le lui assurer

Monsieur le maire étant débordé du fait de la préparation du budget pour l'année à venir

*

Peut-être n'ignorait-il pas combien lourde était cette tâche pour un édile

Du fait de la complexité des procédures à respecter

Pour éviter tout imprévu et surtout un dérapage des dépenses

Formellement prohibé par le gouvernement des Sombres

*

Il répondit qu'il ne l'ignorait pas et qu'il avait tout son temps

le lendemain il reprit sa place dans le hall

Juste avant midi le même employé subalterne revint le voir pour lui faire savoir

Qu'il y avait très peu de chances pour que monsieur le maire le reçût aujourd'hui

*

Il n'en revint pas moins après midi et resta tout le temps à attendre

Comme il resta à attendre les jours suivants

Jusqu'à ce que ce même employé s'approchât de lui de plus en plus gêné

Pour lui donner la même fin de non-recevoir

*

Il le rassurait et s'excusait de son insistance

Il savait qu'il était importun

Qu'il bouleversait leur important travail administratif

Néanmoins il tenait à son projet qu'il désirait par-dessus tout présenter à monsieur le maire

*

Pendant que leur chef attendait la bonne volonté du maire

Ses compagnons avaient commencé à rénover le bâtiment où ils logeaient

Ils travaillaient avec rapidité on voyait qu'ils étaient des maçons confirmés

Des gens du métier habitués à ce travail

*

Finalement le maire pouvait le recevoir

Bonne nouvelle que lui annonça

Presque triomphalement l'employé subalterne

En charge de son information

*

Peut-être le maire avait-il eu connaissance des travaux entrepris

A moins qu'il n'ait bouclé son budget prévisionnel

Ou bien craint quelque plainte adressée au gouvernement provincial

La malveillance vis à vis des autorités locales n'ayant plus de bornes

*

Du fait d'une politique générale du gouvernement des Sombres

Qui rejetait tout mal-fonctionnement

Dénoncé par les habitants comme résultat de l'incompétence ou de la corruption

Des dites autorités locales qui étaient de ce fait en but

*

A des peines qui pouvaient aller de l'amputation d'une partie de leur visage

Nez oreilles lèvres

Ou de leur corps

main bras pied jambe

*

Jusqu'à la peine de mort par

Strangulation

Écartèlement

Ou crucifixion

*

Le chef des inconnus révéla au maire son projet

Bien qu'il connût ce projet par son adjoint

Celui-ci marqua la même circonspection

Ne s'agissait-il vraiment que de cela

*

Le chef des inconnus répondit affirmativement

Vraiment il ne s'agissait que de cette construction

De cette construction oui

Mais aussi de la rénovation du bâtiment qui leur servait à lui et à ses compagnons de refuge

*

Ainsi la ville disposerait de cette auberge qui lui faisait défaut

Ce qui dissuadait les voyageurs de passage de s'y arrêter

De plus il ne serait pas le premier maire à accepter cette construction

Plusieurs autres l'avaient fait avant lui

*

N'en avait-il pas eu connaissance

Le maire répondit qu'effectivement certains bruits lui étaient parvenus

Qu'un groupe de bâtisseurs parcouraient la contrée pour offrir ses services

Et qu'après leur passage il ne laissait que de bonnes appréciations

*

Il n'y avait rien d'autre

Pas la moindre volonté de remettre en cause l'autorité des Sombres

Aucune intention de s'en prendre au culte impérial

Fondé sur la croyance en la Grande-Mère Primordiale et

*

L'exécration des sciences autres que biologiques

Plus particulièrement de la physique nucléaire et de sa technologie

Absolument pas avait garanti le chef des bâtisseurs

Nous rendons aux Sombres ce qui appartient aux Sombres avait-il conclu

*

La formule avait un peu inquiété le maire

Mais le fait que sous son mandat enfin la ville eût son auberge

Sans la moindre dépense avait arraché son consentement

On ne refuse pas un tel cadeau

*

Il était sûr que ses administrés loueraient cette décision

Il demanda un délai d'une journée pour pouvoir réunir l'assemblée générale

De la caste des premiers citoyens de la ville

Pour qu'elle entérine son acceptation ce qu'elle fit

*

La construction put donc commencer

Les inconnus se divisèrent en deux groupes

L'un qui se chargea de poursuivre la rénovation du bâtiment mis à leur disposition

L'autre de la construction du mur

*

Puisqu'il s'agissait pour la petite troupe des étrangers de construire un mur

L'emplacement choisi

Derrière le cimetière

Avait été approuvé par le maire

*

Lorsqu'il avait demandé au maître d'œuvre le but de ce mur

Celui-ci avait répondu que sa seule utilité était dans son existence

Qu'il serait comme un témoignage

Un témoignage de quoi avait demandé le maire

*

Un témoignage des hommes

Pour quelle raison avait interrogé le maire inquiet d'une quelconque connotation religieuse

En remerciement de ce don de la vie à nous fait

Cette vie si précieuse que nous devons vivre du mieux possible

*

Quoi de plus beau que de la vivre en n'oubliant jamais Celui à qui nous la devons

A qui doivent aller toutes nos actions de grâces

Vous voulez parler de la Grande-Mère primordiale

Le chef des bâtisseurs avait opiné de la tête

*

Ce qui avait rassuré le maire

Le lendemain les maçons s'étaient mis au travail

L'équipe en charge de la construction du mur sous la direction du maître d'œuvre

S'était installé derrière le cimetière et

*

Le creusement des fondations avait commencé selon un métré précis élaboré par leur chef

Le choix et le transport des pierres avaient pris plusieurs semaines

Il fallait aller parfois fort loin pour trouver les pierres nécessaires

Certaines étant très lourdes pour leur transport

*

Le maire avait proposé de leur céder un chariot à voile

Puisque le vent était la seule énergie autorisée pour la propulsion des véhicules

Le maître avait refusé

Ce mur était un témoignage de leur gratitude pour la vie accordée

*

Lui et ses compagnons avaient fait vœux de le construire

Uniquement avec leur seule force

Il n'était pas question d'utiliser un véhicule

Ni le moindre palan

*

Avec surprise les habitants du bourg avaient constaté

Qu'aucun mortier n'était utilisé

Le mur devait tenir uniquement

Par l'imbrication parfaite des pierres entre elles

*

Ce qui nécessitait leur taille à laquelle était vouée deux des compagnons

Tous travaillaient du lever du soleil à son coucher

Ils ne s'arrêtaient que pour boire

Ils ne mangeaient pas de toute la journée

*

Tandis que la construction du mur avançait

Les travaux de rénovation de ce qui devait être l'auberge avaient été achevés

Le maître avait proposé de quitter le bâtiment pour qu'il fût utilisé immédiatement

Comme il avait insisté les autorités municipales avaient accepté

*

Pour leur logement il n'y avait aucun problème

Le chef des bâtisseurs s'était arrangé avec un habitant qui leur prêterait une écurie

Ils avaient donc emménagé dans cette écurie

Cet habitant appartenait à la caste des hors normes

*

Très vite le bruit avait couru que tous les soirs il y avait une réunion

Qui rassemblait un petit nombre des hors normes du bourg avec les maçons

Ce que l'on avait pu savoir était peu de chose

Il semblait que ce fût une réunion de méditation

*

Aucun bruit aucune prière aucun sermon n'était perçu par les habitants curieux

Qui avaient essayé de savoir ce qui se passait réellement

Certains découverts par le maître avaient été invités à se joindre à la petite assemblée

Il s'agissait de réunion de silence

*

On essayait d'être le plus silencieux possible

Comme s'il s'agissait de rendre son souffle de vie à Celui ou Celle qui vous l'avait accordé

Le maître se mettait en apnée

Ses compagnons l'imitaient

*

Cette apnée durait plusieurs minutes

Les compagnons au fur et à mesure que les minutes passaient

Se remettaient à respirer

Mais de la manière la plus ténue possible

*

C'était toujours le maître qui se remettait à respirer en dernier

Lui aussi de manière si ténue

Qu'on ne pouvait savoir précisément

Quand il avait cessé son apnée

*

Le maître ne demandait rien aux assistants il l'avait précisé

Ils n'avaient aucune obligation de les imiter lui et ses compagnons

Mais l'intensité de la cérémonie était telle

Que ceux qui y assistaient ne pouvaient s'empêcher de pratiquer cette apnée

*

A leurs témoignages ils y trouvaient un grand apaisement

En même temps en se rendant compte qu'au fur et à mesure des jours

Ils en augmentaient la durée leur procurait une plénitude

Qu'ils n'avaient jusqu'ici jamais éprouvée

*

Participer à cette cérémonie du silence et s'adonner à cette apnée

Était-ce bien le seul rite pratiqué par ces bâtisseurs de murs

N'y avait-il pas autre chose de plus mystérieux voire inquiétant

Malgré les tortures infligées les enquêteurs n'avaient pu obtenir le moindre autre renseignement

*

Puis la dernière pierre avait été installée au sommet au point du jour

Au moment où les rayons du soleil surpassaient son faîte

Parfaitement ajustée donnant au mur un aspect indestructible

Aux dires des rares témoins toute la petite assemblée s'était alignée face à lui

*

Chacun avait sorti un petit rouleau et l'avait glissé dans les anfractuosités du mur

A dessein aménagées pour ce faire

Lorsque les enquêteurs avaient voulu savoir ce qui était inscrit sur ces rouleaux

Ils n'avaient pu en obtenir

*

Ils avaient mystérieusement disparu des anfractuosités

Enlevés sans doute par les adeptes de cette secte

Après la cérémonie d'achèvement du mur le maître s'était rendu à la municipalité

Pour signifier leur départ

*

Ils avaient quitté la ville aussi simplement qu'ils y étaient arrivés

On savait qu'ils s'étaient rendus dans une autre ville

On se doutait qu'ils y avaient construit un identique mur à celui de Gramivartch

On n'avait plus entendu parler d'eux

*

Puis l'on avait appris qu'ils avaient été massacrés à Verchtank où

Dans un premier temps les autorités de la ville avaient accepté la construction d'un mur

D'autant qu'elle s'accompagnait de la réfection de la rue principale

Pour une raison mal connue elles s'étaient ravisées

*

La rumeur évoquait leur responsabilité dans la disparition et la mort d'un enfant

A qui le souffle de vie avait été retiré pour le confier en signe de soumission à leur dieu

Dont ils ne pouvaient dire le nom et

Dont on savait que pour le nommer ils utilisaient un tétragramme

*

Qu'il avait été impossible de connaître et qui est toujours inconnu

Ils avaient été incarcérés

Leur chef avait endossé toute la responsabilité du meurtre de l'enfant

Et avait obtenu en échange la libération de ses compagnons

*

Néanmoins ceux-ci avaient été torturés et

Contraints de dénoncer leur maître comme une sorte de suppôt du mal

Il avait été crucifié la tête en bas

On avait pu voir longtemps son crucifix

*

Mais son corps avait disparu dès le lendemain

On racontait qu'il avait été enlevé de nuit par ses compagnons

Certains hors normes niaient ce fait

Le corps avait tout simplement disparu

*

Comment pouvaient-ils en être sûrs

Étaient-ils par hasard des croyants de cette secte maudite

Ils se taisaient aussitôt

Et l'on constatait avec surprise qu'ils se plongeaient dans une apnée profonde

*

Donc un ordre avait été donné par le gouvernement des Sombres

D'arrêter tous les adeptes de la secte pour l'éradiquer

Lorsqu'on leur demandait d'invoquer la Grande-Mère Primordiale

Ils se taisaient et se plongeaient dans une apnée qui provoquait leur mort

*

Plus il y avait d'arrestation d'adeptes surtout issus de la caste des hors normes

Plus il semblait que le nombre des membres de cette secte augmentât

En tous cas la construction des murs se poursuivait

Le gouvernement impérial décida de cesser de les pourchasser

*

Du fait que la majorité était recrutée dans la caste des hors normes

Ils ne représentaient pas un grand danger

Si on ne leur demandait rien ils se comportaient comme de bons citoyens de l'empire

Si on les arrêtait il mettait le plus souvent fin à leur vie en cessant de respirer

*

Il n'y avait pas de quoi penser somme toute que l'autorité du gouvernement impérial

Fût menacée par une secte méprisée par les premiers citoyens de l'empire

Finalement on put mettre la main sur des rouleaux

Que les membres de cette secte plaçaient dans les anfractuosités de ces murs

*

Il y en avait de deux sortes

Les rouleaux déposés par les habitants des villes avec des remerciements envers la Grande-Mère

Pour tel ou tel bienfait parfois considéré comme un miracle

Ils étaient toujours accompagnés de la formule d'exécration envers la science

*

Suivie du fameux octogramme PhsqNclr

De ce fait rédigés par des habitants crédules mais pas par des adhérents à la secte

Ce que les enquêteurs avaient conclus non sans avoir au préalable par torture

Vérifié le bien fondé de cette conclusion

*

Les autres où étaient inscrits des caractères inconnus dont on ne pouvait connaître le contenu

D'autant qu'en quelques secondes l'écriture s'effaçait lorsqu'ils étaient déroulés

Il n'avait pas été possible d'en savoir plus

Malgré les pires tortures infligées aux croyants auteurs de ces rouleaux

*

Des décennies plus tard un revirement du gouvernement des Sombres

Avait abouti à une nouvelle tentative d'éradication de cette secte

Ordre avait été donné de détruire tous les murs

Et d'arrêter tous les adeptes de cette secte toujours aussi méprisée

*

S'ils acceptaient de se déjuger

De prononcer la formule d' exécration exigée par le gouvernement des Sombres

On leur coupait les oreilles et les relâchait

Très peu se laissaient persuader

*

Les autorités dans leur grande clémence avaient décidé alors

Qu'on les relâcherait sans autre forme de procès

Pour un identique résultat

D'où le nom donné à ces croyants de têtes de pierre

*

Quant aux murs

On avait beau les détruire

Outre que cette destruction du fait de leur solidité s'avérait difficile

Ils étaient reconstruits avant que les pierres puissent être déplacées

*

L'ordre d'éradication avait été suspendu

le nombre des murs reconstruits n'avaient cessé de croître

Il semblait que le nombre des adeptes ne cessât d'augmenter

Sans qu'aucun prosélytisme apparent en fût responsable

*

Périodiquement dans telle ou telle contrée à la suite

D'épidémies de disparitions d'enfants d'empoisonnement de puits

Des pogroms avaient lieu contre les têtes de pierre

Tous les habitants qui étaient considérés comme membres de la secte étaient massacrés

*

On ne prenait pas le temps de vérifier si réellement ils y appartenaient

Comme le reconnaissait cyniquement les autorités municipales et provinciales

La Grande-Mère Primordiale reconnaîtrait bien les siens

De plus c'était un moyen de se débarrasser des hors-normes

*

Principaux responsables des délits et crimes

Donc du climat d'insécurité qui s'était installé parmi les honnêtes citoyens

Puisqu'ils fournissaient les principaux bataillons

De cette exécrable secte des têtes de pierre

*

Il y avait par conséquent dans les provinces de l'empire des troubles périodiques

Les autorités impériales recevaient de plus en plus de plaintes à l'encontre de la secte

Les Sombres décidèrent de planifier la résolution du problème de ses adeptes

Le décret impérial « nuit et cendres » prévoyait la création d'un corps spécial

*

Il serait en charge de la résolution du dit problème

Il serait formé d'une part de spécialistes de la destruction des murs

D'autre part de spécialistes de la destruction des têtes de pierre

Un plan méthodique fut mis en œuvre toujours la nuit

*

Au matin les habitants de telle ou telle ville constatait que leur mur avait disparu

Qu'un très grand nombre de hors-normes eux aussi avaient disparu

Personne ne savait qui étaient les auteurs

Et où les têtes de pierre avaient été emmenés

*

Au début les membres des unités spéciales chargées de la résolution du problème

Les auraient fusillés après leur avoir fait creuser des fosses où leurs corps étaient incinérés

Plus tard ils les auraient enfermés dans des usines à gaz dotées de fours crématoires

Construites pour ce faire

*

Tous ces faits étaient marqués du sceau de l'incertitude

Mais le résultat lui fut avéré

Plus aucun mur ne subsista

Les adeptes de la secte disparurent apparemment

*

Mais comme chaque année les naissances d'enfants hors-normes augmentait

Il n'était pas certain que le gouvernement des Sombres

Fût parvenu à ses fins

Puisque c'est parmi eux que se recrutaient les membres de la secte

*

Cependant le fait qu'aucun mur ne fût plus construit ou reconstruit

Accrédita la thèse de la solution définitive du problème posé par les têtes de pierre

Le décret « nuit et cendres » fut abrogé si jamais un tel décret avait existé

Ce qui n'empêcha pas que ça et là un pogrom n'aboutît au massacre des hors-normes

*

Puis un jour dit-on dans une des contrées les plus reculées de l'empire

Un groupe d'hommes se présenta dans un bourg

Et proposa à la municipalité la construction d'un mur

En même temps que la réfection du temple passablement délabré par un tremblement de terre

*

Les autorités municipales acceptèrent le projet proposé

Puisque le chef des maçons assura que ce mur avait pour but uniquement

De recevoir les bénédictions de tous les croyants

De quelques religions qu'ils fussent

*

Étant donné que les Sombres avaient abandonné le monothéisme officiel

Des premiers temps pour le polythéisme

Le temple fut rénové

Le mur fut construit

*

L'histoire ni ne bégaye ni ne se répète

Une fois ce mur des bénédictions érigé

Les maçons partirent

Aucun autre mur ne fut construit

*

Chaque année des citoyens de l'Empire malgré l'éloignement

Se mettaient en marche vers ce mur des bénédictions

Une fois devant le mur

Ils inséraient un rouleau dans une anfractuosité du mur

*

Ils n'étaient pas question de savoir ce qui était inscrit sur ces rouleaux

D'une part parce ce qui devait être la bénédiction était rédigé

Dans une langue incompréhensible pour tout autre que les adeptes de cette secte

D'autre part parce que l'on savait que si l'on déroulait le rouleau l' écriture s'effaçait

*

Une fois le rouleau inséré dans une anfractuosité ménagée à cet effet

Les fidèles se contentaient de plonger dans l'apnée la plus longue possible

En appuyant leur main droite contre le mur

Certains prolongeaient leur apnée jusqu'à en mourir

*

Ce qui démontrait leur grand mérite

Qu'ils transmettaient ainsi à leurs descendants

Qui à leur tour rendus plus méritants grâce à cet héritage permettaient à leur ancêtre

De pouvoir leur léguer ce mérite augmenté de leur propre mérite

***

Tag(s) : #Empire des Sombres

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :