Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je republie aujourd'hui un ancien article datant du 31 janvier 2012, pour vous rassurer. En me lisant vous ne perdez pas votre temps, ce que j'avance est le plus souvent plein du bon sens que je partage avec tout le monde et donc avec vous ?!

*

Faut-il considérer le stalinisme pour ce qu'il est concrètement: un totalitarisme à tendance anti-sémite, ou bien continuer de le cacher derrière la façade à la Potemkine du communisme idéal. Le considérer dans sa nudité terrible ou l'habiller de l'idéal.

D'un côté Aron et Camus, le stalinismisme est une dictature, il faut le dire, le dénoncer comme tel.

D'un autre côté Sartre, il ne faut pas désespérer Billancourt, donc ne pas dire la vérité mais continuer de chanter les louanges du petit père des peuples et du système mirobolant comme un mirage, mis en place en URSS.

Qui pendant très longtemps l'a emporté dans la bataille médiatique dans notre betisentsia des années 50 et 60, bien entendu Sartre, la malhonnèteté intellectuele n'étant pas considérée comme un mal mais comme un bien pour le peuple qui ne méritait que ce mépris du mensonge...

Ou bien veux-je en venir?

A notre situation actuelle : d'un côté un candidat disons, M. H. qui a présenté son admirable programme dont l'axe essentiel n'est pas la réduction de la principale inégalité française, le chomage, mais de l'Inégalité avec son grand H. Pas de réduction des dépenses de l'Etat avec un grand H, au contraire l'embauche de nouveaux fonctionnaires, ces vaches sacrées de l'enseignement public qui se refusent toujours à accepter l'effort d'augmenter la durée de leur présence dans les établissements, et cela va de soi, une augmentation des prestations aux plus défavorisés. L'argent nécessaire pour ces dépenses augmentées de l'Etat avec un grand H sera trouvé dans la poche des riches ( on sait que les Français ne sont pas riches que ce ne sont qu'une ultra minorité d'entre eux qui le sont, tant pis pour eux), et surtout en alourdissant les charges qui pèsent sur ces sales entreprises exploiteuses de la sueur des travailleurs.

De l'autre côté, un président, disons M.Z. qui s'attaque avec une résolution insuffisante mais qui s'attaque à la principale inégalité française le chomage, par la réduction des charges des entreprises en augmentant la TVA de manière «atroce» avec un grand H., rendez-vous compte une augmentation de 1 point 6, et en développant un dispositif pour s'attaquer au chomage des jeunes par l'augmentaion de l'apprentissage.

D'un côté un programme fait d'illusions : pas d'efforts, pas de réduction des dépenses, pas de réduction de la consommation, malgré un déficit commercial de presque 80 milliards d'euros, celui de M.H.

De l' autre, un programme, celui de M.Z. "avec des Français rendus plus pauvres par la hausse de la TVA", mais qui s'attaque au vrai problème, le chomage de masse de la France, en tentant de donner plus de productivité à nos entreprises qui, comme dans la restauration, empocheront ce cadeau sans scrupules, s'écrie-t-on du côté de M.H..

Quel est le bon programme ?

Si l'on en croit notre bulle médiatique, évidemment celui de M. H. qui d'un revers de main arrogant n'a voulu retenir de ce plan que la hausse de la TVA en la détachant de son contexte et qui a condamné « ce programme pour les riches » avec un grand H., révélant, ce qui est la grande révélation des médias depuis quelques jour, un candidat de stature mitterrandienne, c'est-à-dire cynique pour qui la fin justifie les moyens et comme on n'attrappe pas les mouches électorales avec du poivre distribue le miel à crédit.

Comme du temps de Camus, Aron et Sartre la victoire médiatique est au camp des illusionnistes ! M.H est l'avenir de la France, M. Z son passé, dont on s'est déjà débarrassé, sondages obligent.

Une fois encore, je me souviens de 1981 et de mes illusions à cette époque malgré tout bénie puisque j'étais incomparablement plus jeune, plus beau, plus intelligent, la preuve j'avais voté Mitterand ! Et fort de cette expérience, je pense qu'en quelques mois si M.H est élu, les français découvriront la vérité, comme d'habitude non pas trop tard, mais un peu tard, ce qui fera que la facture à payer sera plus lourde.

Mais nos grands intellectuels de gauche, nos grands artistes de gauche, nos grands écono-mites de gauche auront pendant quelques semaines prouvé qu'une pomme si on le veut fortement peut ne pas obéir à la loi de la gravitation et rester en l'air comme dans les dessins animés.

A non-entendeur salut !

Terminons sur une note d'optimisme, si les promesses électorales n'engagent que ceux qui y croient, eh bien il y a de moins en moins d'électeurs qui y croient, vous pouvez le vérifier à propos de la promesse de M. H. de bloquer le prix de l'essence, en suivant ce lien :

http://www.observatoire-des-sondages.org/Croire-aux-promesses-electorales.html

Rassurant non !

D'une mauvaise humeur électorale  à une autre
D'une mauvaise humeur électorale  à une autre
Tag(s) : #Politique