Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voyager dans le monde de l'incertain, n'est-ce pas tout simplement vivre ? Nous avons tellement conscience que vivre est fondé sur l'incertain que nous sommes tous à la recherche de certitudes d'où nos croyances religieuses, croire serait même une des raisons qui a assuré aux homo sapiens leur pérennité, d'où nos engagements politiques, d'où nos tentatives désespérées pour lire dans l'avenir, l'article de mon blog qui est actuellement le plus lu s'intitule d'ailleurs : Prédictions de Nostradamus et autres informations de première importance

http://fablehaikus.over-blog.com/article-predictions-de-nostradamus-et-autres-informations-de-premiere-importance-118608628.html,

Où j' évoque de manière humoristique un possible nouveau 2002 électoral avec la qualification au second tour de Marine Le Pen.

***

Pour illustrer ce monde de l'incertain j'ai rédigé il y a quelques temps déjà, une série pour le moment de 8 haïkufables, qui évoque l'empire des Sombres, c'est-à-dire un monde post apocalyptique où l'incertain est en quelque sorte la norme. J'entreprends aujourd'hui leur republication en commençant par le premier :

Vers le bourg voisin

Chroniques de l' empire des Sombres : Voyage dans les brumes de l'île de l'incertitude

 

 

Le trajet était simple ils n'avaient qu'à prendre la grande route et

Au bout à l'embranchement

Ils iraient à droite dans la direction du bourg proche de leur village

Dont ils pourraient voir le dôme perdu dans la brume matinale

 

 

C'est ce que leur avaient dit leurs parents leurs amis

Mais après plusieurs jours de marche

Ils n'avaient toujours pas atteint le bourg

Contrairement à ce qui leur avait été promis

 

 

Au début de leur voyage

Ils avaient rencontré des habitants qui venaient du bourg

Ils leur avaient confirmé qu'ils étaient bien sur le bon chemin

Qu'ils n'en avaient plus pour longtemps avant d'y parvenir

 

 

Ils voyaient bien le dôme perdu dans la brume matinale lorsqu'ils se réveillaient

Brume qui persistait malgré le soleil continu de ces journées de marche

Chaque fois qu'ils levaient les yeux

Pour voir s'ils se rapprochaient de leur destination

 

 

Puis ils n'avaient plus croisé quiconque

Mais confortés par les dires des précédents marcheurs

Ils ne s'en étaient pas inquiétés d'autant que le dôme était toujours

 

 

Devant leurs yeux s'ils levaient la tête

Perdu dans la brume matinale

Bien que le jour fût avancé

Et le ciel au-dessus d'eux d'un bleu transparent

 

 

Ils étaient obligés la nuit

De dormir sur les bas côtés de la route

Où ils trouvaient un feuillage

Qui leur permettait d'établir une couche confortable

 

 

Dans les mois qui suivirent

Ils ne virent plus personne

Mais le dôme était toujours là devant eux perdu dans la brume

Pourvu qu'ils lèvent les yeux

 

 

Ils avaient résolu le problème de leur nourriture

Une fois leurs provisions épuisées

En mangeant fruits et légumes

En abondance dans les vergers et les potagers qui bordaient la route

 

 

De même pour leur eau

De loin en loin ils pouvaient emplir leur outre dans les puits à noria

Et étancher leur soif

Avivée par ces journées uniformément ensoleillées

 

 

Bien que plusieurs mois se fussent écoulés

Et que partis au début de l'été

Ils auraient du être aujourd'hui au moins en plein hiver

Ils bénéficiaient d'un temps au beau fixe

 

 

Que pouvaient-ils faire d'autre que d'avancer

Vers cette agglomération but de leur voyage

Dont ils voyaient depuis des mois le dôme perdu dans la brume

 

Pourquoi ne croisaient-ils plus de marcheurs

Descendus de ce bourg but de leur voyage

Ils ne trouvaient pas de réponse

S'étaient-ils égarés

 

 

Dans ce cas le dôme aurait dû s'éloigner

Ou bien disparaître

Or ils le retrouvaient chaque matin avec reconnaissance

Qui se dressait dans la brume matinale

 

 

Pourquoi cette brume persistait-elle

Alors que les journées étaient aussi uniformément ensoleillées

Le ciel au-dessus de leurs têtes aussi bleu

Ils n'avaient pas les réponses

 

 

Au bout de plusieurs années

Ils s'étaient demandés s'ils ne s'étaient pas lancés

Dans une entreprise démesurée

En entreprenant ce voyage depuis leur village

 

 

Même si la distance

Vers cette localité

Ne semblait pas incommensurable

Par rapport à leurs forces et aux dires de tous

 

 

Ils ne se souvenaient plus exactement pourquoi

Ils avaient entrepris ce voyage

Ils ne se souvenaient plus que de leurs préparatifs

Et des encouragement de leurs proches

 

Ils avaient encore en mémoire leurs encouragements et aussi leurs bénédictions

Que Dieu vous protège qu'il soit avec vous

Le miséricordieux

Vous verrez vous serez à destination avant le soir

 

 

Que pouvaient-ils faire

Devaient-ils interrompre leur voyage et rentrer

En affirmant qu'ils avaient été trompés

Que le bourg en question était bien plus éloigné qu'indiqué

 

 

Pourquoi alors chaque jour des habitants de ce bourg

Arrivaient dans leur village

On les prendrait pour des fous

Sinon des mécréants

 

 

Ils risquaient d'être la risée de tous plus grave de leur réprobation

Au fond n'étaient-ils pas réprouvés par Dieu

Qui pour leur manque de foi

Les auraient rendu incapables d'atteindre le bourg le plus proche

 

 

Ils avaient hésité pendant toute une année jour après jour perdus

Dans leurs hésitations tout en continuant d'avancer

Chaque fois qu'ils levaient la tête

Le dôme perdu dans la brume




Etait sous leurs yeux levés

Immuable

Dans sa brume de cendres

 

 

Ce dôme devenu le but de leur voyage

Dont ils ne ne souvenaient plus d'un autre

Heureusement qu'ils le voyaient

Il leur donnait la certitude qu'ils n'étaient pas partis pour rien

 

Auraient-ils dû s'arrêter

Avant de prendre une décision

Ils avaient préféré continuer à avancer

D'autant que la route était toujours aussi large

 

 

De ce fait prometteuse de ce qu'elle n'aboutirait pas à une impasse

Au bout de vingt ans ils avaient pris la résolution

Qu'ils continueraient leur voyage jusqu'au bout

Ils en avaient été apaisés

 

 

Puisque les fatigues accumulées

Ne pouvaient être ainsi dilapidées

Par un retour intempestif

Qu'auraient dit leurs proches leurs voisins et amis

 

 

Sur leur manque de persévérance

On n'entreprend pas un voyage

Sans parvenir à son terme

Sinon on fait preuve d'une légèreté d'une insouciance coupable

 

 

Ils continuaient donc de marcher vers le dôme perdu dans la brume

Qui leur paraissait à présent plus sombre

Malgré la succession des années

L'été n'avait pas cessé de répandre ses journées ensoleillées


 

Ils considéraient ce fait comme un encouragement

Cet été perpétuel leur évitait le froid

le vent glacial la pluie cinglante et

La neige

 

 

Ce ne pouvait être qu'un signe que Dieu ne les avait pas abandonnés

Que la tâche qu'Il leur avaient assignée

Ils se devaient de la mener à bien c'était leur devoir

Leur destin

 

 

Oui leur destin que d'atteindre ce bourg dont ils pouvaient voir

Le dôme perdu dans la brume

Pourquoi ne croisaient-ils plus personne


 

Était-ce parce que le bourg était trop loin

Alors pourquoi au début de leur voyage

Avaient-ils croisé tous ces villageois

Qui leur avaient affirmé qu'ils étaient sur la bonne voie

 

Pour les encourager ou

Pour les berner peut-être

Leur malignité étant un fait avéré

Qu'ils avaient inexplicablement ignoré 


 

 

Maintenant qu'ils avaient atteint un âge avancé

Ils s'étaient taillés des cannes avec des branches d'olivier

Ils n'avançaient plus aussi vite

Ce qui expliquait que le dôme semblât ne plus se rapprocher

 

 

Et même ils avaient l'impression certains jours

Qu'il s'éloignait

Puisqu'ils ne le distinguaient plus dans sa brume de cendres

Montée de cette fabuleuse mer des cendres




Que le gouvernement des Sombres

Que Dieu soit avec lui

Proclamait sans danger

Sinon éteinte 



 

Ils avaient compris que la raison en était plutôt leur vue qui baissait

La vieillesse les avait donc rattrapés

Sans qu'ils prennent garde

Déposant sur leurs yeux ce voile


 

Tout à leur but de finir leur voyage

Et louer Dieu en son temple

Dont ils distinguaient depuis quasiment leur départ

Le dôme perdu dans cette brume faussement naturelle


 

Qui persistait tout au long de ces journées ensoleillées

Parce qu'elle trouvait son origine

Ils le comprenaient à présent

Dans la mer des cendres




Qui leur paraissait irréelle

Du fait de l'origine supposée

Selon le gouvernement des sombres

Une explosion provoquée par cette civilisation des machines arborescentes 



 

Ils s'arrêtaient de plus en plus fréquemment

Pour retrouver leurs forces afin de poursuivre leur périple

Pendant ces haltes ils se souvenaient de leur vie

Dans leur village avant de prendre la liberté de ce départ


 

Ils étaient alors heureux

Même si l' arrivée des envoyés du gouvernement des Sombres

Provoquaient chaque année dans les familles une angoisse

Vite apaisée par l' exécution de tel ou tel coupable




Dont ils étaient étonnés de la culpabilité et

Du crime horrible commis qu'ils pouvaient lire

Gravé au couteau sur le tronc de leur corps suspendu à un arbre

Leurs membres tranchés gisant dans la poussière 

 

Ce malheureux leur paraissant mener la vie la plus paisible qui soit

Ne se démarquant en rien de la leur

Alors qu'en fait il s' était rebellé contre le gouvernement des sombres

Pour des raisons que celui-ci pourchassait sans pitié 




Pour assurer leur sécurité

Pourquoi donc la décision de ce voyage

Dont ils conservaient l'espoir qu'il ne serait pas sans fin

Pour atteindre ce dôme perdu dans cette brume persistante


 

Bien qu'ils bénéficiassent de ces magnifiques journées ensoleillées

Au moins songeaient-ils leur voyage avait été sans encombres

Ils avaient bien progressé vers ce bourg

Dont ils avaient oublié pourquoi ils avaient l'intention de l'atteindre


 

Certes ils avaient l'impression aujourd'hui que

Plus ils avançaient plus il s'éloignait

Mais ils savaient que c'était plutôt

Parce que leur vue avait baissé


 

Que la vieillesse avait déposé son voile sur leurs yeux

Mais demain à n'en pas douter

Au détour de cette route

Dans une journée aussi ensoleillée qu'aujourd'hui


 

Ils auraient le bourg


Avec son temple


Et son dôme devant leurs yeux

 

Chroniques de l' empire des Sombres : Voyage dans les brumes de l'île de l'incertitude
Tag(s) : #Empire des Sombres, #Science-fiction, #Post-apocalyptique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :